Festival Mawazine, la marque d’un Maroc festif

Le Maroc s’est lancé, depuis une quinzaine d’années, dans une logique de développement générale du pays. Faisant partie intégrante de ces plans de croissance, l’art est désormais un outil pour garder les yeux sur le Royaume. C’est ainsi que le Roi Mohammed VI a lancé l’initiative de la fondation du Festival Mawazine Rythmes du Monde en 2001 afin de proposer un panorama musical unique pour les marocains et les touristes. Pour le faire, le Roi confie la mission à son Secrétaire particulier Mounir Majidi à travers sa nomination comme directeur de Maroc Cultures, l’association chargée par l’organisation du festival.

Le festival de tous les records

Présenté comme le deuxième plus grand festival de musique au monde (classement de la chaine MTV), derrière l’autrichien Donauinselfest, et le premier en Afrique, Mawazine est le carrefour de la musique internationale à travers la diversité artistique qu’il propose. Durant les 15 éditions précédentes, entre les villes de Rabat et Salé, de grands artistes et stars du monde entier se sont défilés sur les sept scènes que met l’organisation à la disposition du festival. Les orientations ont été plutôt francophones et anglophones.

D’Elton John à Jennifer Lopez, des dizaines de grandes stars ont monté sur les scènes de Mawazine. En 2014, c’est le chanteur belge Stromae qui a battu tous les records d’affluence du festival en chantant devant 180000 spectateurs. Une année avant, c’est Rihanna qui a livré une sublime performance devant 150000 personnes. Shakira, Akon, David Guetta, Kanye West, Sting, Julio Iglesias, George Benson et des dizaines d’autres grands artistes ont déjà chanté à Mawazine.

Stromae chante « Alors on danse devant 180000 personnes)

 

Les sept scènes Mawazine

La scène, dite principale, est celle d’OLM Souissi. Se trouvant à côté d’un quartier aisé de Rabat, elle se présente comme la scène internationale qui accueille les plus gros noms du monde de la musique. Les concerts en provenance de l’orient se déroulent dans l’espace Nahda. La scène africaine est installée à Bouregreg en offrant une vue sur la Kasbah des Oudayas. Le Théâtre National Mohamed V est une scène de référence à Mawazine : son atmosphère intimiste et la qualité auditive qu’elle dégage lui a permis d’accueillir les meilleures stars.

Le site du Chellah accueille également les musiciens qui interprètent les compositions traditionnelles des quatre coins du monde. Étant inscrit au patrimoine de l’Unesco, Chellah est parmi les lieux préfères du public du festival. La salle de concert « La Renaissance », implantée au centre de Rabat, est le lieu de la musique traditionnelle marocaine, maghrébine et du Proche-Orient (Tarab). La musique marocaine (gnawa, amazigh, chaabi, rap, reggea et rock) s’invite à Salé au bord de Bouregreg sur un site offrant une vue imprenable sur le fleuve et le Rabat.

Le challenge est remporté : Le festival Mawazine est désormais une fierté non seulement pour le Roi ou le président de Maison Cultures, mais pour tout le Maroc qui dispose désormais d’un événement culturel de classe international qui attire un public des quatre coins du monde. Alors, vous êtes chauds pour la prochaine édition de Mawazine ? On vous donne rendez-vous du 12 au 20 mai 2017 pour une 16ème édition encore plus folle.