Déconfinement : le PSG va se remettre au travail pour le mercato

Selon la presse italienne sportive, le président-directeur général du club du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, ne pourra pas rentrer dans la capitale française avant la fin du mois de mai. En effet, préférant passer le mois de ramadan à Doha, le président-directeur général beIn Media Group assure qu’il retournerait à Paris vers le 23 mai prochain, afin d’avancer la négociation du mercato du célèbre club parisien.

Confinement et mesures sanitaires

À l’instar des différents club de football en Europe, le football français a été suspendu depuis mi-mars dernier, à cause de la propagation de la maladie du Coronavirus. En effet, afin de lutter efficacement contre l’expansion de la maladie du Covid-19, le gouvernent a décidé de mettre en place une série de mesures sanitaires dont le confinement et l’arrêt de toutes les compétitions en France, mais aussi en Europe. En association avec la ligue, le gouvernement français a mis un terme aux différentes coupes et championnats en France.

Les différents clubs français ont alors pu travailler sur le prochain mercato estival en avançant leurs pions, ainsi que certains dossiers chauds, et ce, malgré la situation économique qu’est en train de subir plusieurs pays du monde. C’est le cas, du club parisien, le Paris Saint Germain, qui possédant de nombreuses situations contractuelles doit se montrer très actif et malin durant le mercato estival.

Le club a l’intention de multiplier les discussions afin de mener à bien de nombreuses opérations telles que le dossier Mauro Icardo ainsi que la grande priorité du PSG le recrutement d’un milieu de terrain.

Le transfert définitif d’Icardi

Actuellement, le président directeur général du PSG,  Nasser Al-Khelaïfi se trouve dans la capitale Qatarie afin de passer le mois de jeûne en famille, néanmoins, selon la presse italienne, il serait à Paris aux alentours du 23 mai prochain. En effet, le président-directeur général du club compte assister Leonardo pour les différents dossiers.

Il est évident, que ce n’est plus un secret pour personne, Leonardo compte s’attacher les services de Mauro Icardo. En effet, selon le journaliste sportif Fabrizion Romano, il y a eu un accord conclu entre la direction du club parisien et le clan Icardi concernant son éventuel futur contrat au PSG.

Il ne reste plus que de trouver un terrain d’entente sur les différentes modalités de l’opération avec l’Inter. Puisque le PSG ne pourra pas débourser les 70 M d’euros comme convenu dans le prêt avec le club milanais.

À l’approche du Ramadan 2020, les fidèles s’organisent pendant le confinement

Le confinement en France durera au moins jusqu’au mardi 12 mai 2020, comme l’a annoncé Emmanuel Macron, le chef de l’État, dans son allocution du 13 avril. C’était sa quatrième allocution télévisée depuis le début de la crise du Covid-19.
Loin du ton guerrier dont il a pu user lors de ses précédents discours, le président de la République a davantage fait preuve, cette fois, d’empathie. Ce dernier a déclaré que le déconfinement pourrait être possible le 12 mai. “Ce mardi 12 mai ne sera possible que si nous continuons de respecter les règles, les gestes de barrière, d’être responsables, civiques et que si l’expansion du nouveau coronavirus a réellement continué à ralentir”, a affirmé le chef de l’État.
Cette date coïncide avec la deuxième semaine de jeûne. Donc, les fidèles ne pourront pas se rassembler pour les Tarawih, prières quotidiennes du soir, exécutées après celle d’Al Isha, durant le mois de Ramadan. Elles ne seront pas effectuées dans les lieux de culte.
Cependant, les musulmans peuvent prier chez eux, en cercle restreint. Également, “les repas de rupture du jeûne doivent être pris à la maison”, ajoute le chef de l’État.
Ces recommandations sont importantes, nécessaires pour préserver la santé publique.
Afin de permettre aux musulmans de continuer à vivre leur spiritualité, plusieurs mosquées diffusent leurs discours religieux (sermon, appel à la prière, lecture de Coran, etc.), via divers canaux de communication, depuis le début de l’épidémie. “Une pratique qui continuera pendant les horaires de Ramadan 2020”, ajoute Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

La date du Ramadan 2020 en France est connue

La date du début du Ramadan change tous les ans. Il ne tombe jamais à la même date.
Pour déterminer la fin et le début des mois du calendrier islamique (fondé sur une année de douze mois lunaires de 29 à 30 jours chacun), dont figure celui du Ramadan, le Conseil Théologique Musulman de France (CTMF) et le CFCM s’appuient sur le calcul astronomique scientifique.
Le Conseil Théologique Musulman de France a annoncé, via un communiqué rendu public ce vendredi 17 avril, la date officielle du début du mois de Ramadan 2020 en France.
“Le premier jour du mois béni de Ramadan 1441 sera, très probablement, le vendredi 24 avril 2020”, précise le président du conseil.
Selon le président du CTMF, le croissant lunaire sera visible à l’œil nu, dans la nuit du jeudi 23 avril 2020, sur tout le continent américain ainsi que sur une grande partie du continent africain.
L’horaire du Ramadan 2020 de Paris est disponible sur le site du ministère de l’Intérieur.

Coronavirus : les nouvelles conditions sanitaires affectent les fêtes religieuses

Avril, les communautés chrétiennes et musulmanes se préparent à célébrer deux événements religieux marquants, Pâque et le mois de jeûne.

Deux événements qui d’habitude se fêtent en famille. Néanmoins, avec les nouvelles mesures mises en place afin de contrer la propagation du Covid-19, les français n’ont plus le droit de se rassembler même pour célébrer une fête religieuse.

Les fêtes religieuses durant le confinement

Le porte parole de la mosquée de l’association Assalam de la mosquée de Sablé, qui tous les musulmans de l’hexagone se prépare à accueillir le mois de jeûne et de la prière, le mois de ramadan 2020 qui débutera probablement le 23 avril prochain, assure « depuis le début des mesures de confinement, les musulmans ont commencé de prendre les nouvelles des uns et des autres que ce soit par téléphone que par les réseaux sociaux, certains ont préféré venir en aide aux personnes plus âgées en leur apportant des courses ou des médicaments ».
Puisque le mois de ramadan 2020 commencerait certainement le jeudi 23 avril, et vu il est très peu probable que le confinement soit terminé d’ici là, chacun est tenu de prier durant les heures de prière de ramadan 2020 et de rompre le jeûne chez lui à la maison.

Fêter Pâques dans le balcon

Pour les catholiques, les fêtes de la résurrection du Christ et de Pâques se fêteront essentiellement le dimanche 12 avril, néanmoins, cette année elles se fêteront au salon, à la fenêtre, au balcon ou dans le jardin, mais surtout pas à l’église.

Selon le curé de Sablé, Bruno Méziere, il n’y aura pas de messe, mais les cloches sonneront à 11 h du matin. Une newsletter sera envoyée du vendredi 10 avril contenant des liens que les chrétiens pourraient suivre afin de regarder la messe de Pâques ainsi que la prière et un chant, sur leur ordinateur.

Ramadan sans viande halal

Débutant aux alentours du 23 avril 2020, ce ramadan serait fêté dans le confinement. Les pratiquants s’inquiètent sur la possibilité d’acheminement de la viande halal jusqu’à la ville de Sablé durant ces conditions sanitaires qui limitent les déplacements.

D’après Bachir Laouar, le porte parole de la mosquée de Sablé, les fidèles se déplacent habituellement jusqu’au Laval, Mans ou Angers pour pouvoir acheter de la viande Halal, néanmoins avec les nouvelles conditions, ce n’est plus possible.

C’est pour cette raison que le porte parole propose de contacter le préfet afin d’avoir une dérogation.

Coronavirus : le télétravail, est-il une solution durant cette période de crise

D’après le groupe de protection sociale paritaire et mutualiste, Malakoff Humanis, un grand nombre de sociétés en France ont eu recours au télétravail, en espèrant que c’est l’une des meilleures solutions qui limitera la propagation de la maladie Covid-19 tout en gardant un certain niveau de production.

Le télétravail est-ce la meilleure des solutions ?

Selon l’étude menée par l’opérateur télécom Paritel qui gère le trafic du réseau d’Internet de plusieurs entreprises en France, plus de 27 % sociétés affirment avoir incité leurs partenaires à avoir recours aux plateformes de télétravail, pour éviter l’arrêt complet du travail tout en limitant le maximum de contamination entre les employés.
Il est important de rappeler que depuis le mois de décembre 2019, un employé francilien sur deux affirme avoir pratiqué le télétravail, durant les mouvements sociaux qui ont affecté et paralysé les transports publics. Afin d’arrêter la propagation de l’épidémie de la Covid-19, les sociétés dont l’activité le permet se sont tournés à nouveau vers cette solution afin de garder un bon fonctionnement de l’entreprise tout en évitant la pandémie.
D’après le groupe de protection sociale paritaire et mutualiste, prés de 28 % des sociétés françaises ont proposé à leurs employés de travailler à domicile grâce à la mise en place d’une plate-forme durant le mois de décembre de l’année dernière.

Quels salariés se permettent d’accéder au télétravail ?

Selon Paritel, l’opérateur télécom française, prés de 38 % des employés possèdent un métier qui permet de travailler à domicile toutefois, ils ont déclaré qu’ils s’y étaient jamais essayés. Toutefois, ils ont essayé le télétravail durant cette période de crise sanitaire. Constituant une solution alternative dont un grand nombre d’employés ont apprécié, le télétravail constitue l’une des solutions qui occasionne le moins de fatigue d’après 90 % des sondés.
Pour les 89 %, des employés ont assuré que le télétravail permet une meilleure amélioration de l’équilibre vie privée et professionnelle, tout en permettant la réalisation d’une économie financière.

La fibre optique, au cœur du programme des opérateurs

En 2019, les investissements dans le secteur des télécommunications ont progressé significativement. Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), est satisfait de l’effort consenti par les grands opérateurs télécoms français (à savoir Orange, SFR, Free mobile, Paritel et Bouygues Telecom). Selon ce dernier, le réseau FTTH constitue la locomotive – le principal moteur – du secteur. Évidemment, la guerre des prix dans ce secteur s’est considérablement réduite ces trois dernières années, offrant ainsi aux opérateurs une possibilité de rebond et un répit.
Dans un contexte de rivalité accrue entre les cinq principaux acteurs du marché (Bouygues Telecom, Paritel, Free mobile, SFR et Orange), souvent avec des offres surprenantes, il est notable de constater que les investissements (les financements) n’ont pas été abandonnés. C’est en tout cas le constat de l’Union Internationale des Télécommunications.
Tirant le bilan de 2019, l’UIT note que les cinq grands opérateurs de télécommunications français – Free Mobile, Bouygues Telecom, SFR, Orange et Paritel
– n’ont pas uniquement maintenu un degré important de financement dans les réseaux mobiles et fixes : ils ont également battu des nouveaux records !
Selon le rapport provisoire du régulateur, les investissements des opérateurs télécoms français se tournent en grande partie vers le THD fixe. Plus de 5 millions d’accès ont d’ailleurs été mis en service par les acteurs du marché sur une durée de quatre mois. À noter que l'accroissement est continu depuis 2017, passant de 6 milliards à 15 milliards d’euros l’année dernière. “La somme des investissements a augmenté de 65 % en seulement trois ans”, ajoute Sébastien Soriano, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse.

Plus de 7 millions d’abonnés à la fibre optique en France
En 2019, le secteur des télécoms a été marqué par différents chiffres notables. Selon les derniers chiffres publiés lundi par le régulateur, début janvier, le nombre d’abonnements à la fibre optique, ou réseaux FTTH (Fiber To Fiber ; Fiber To The Home), a atteint 6. 8 millions en France, ce qui représente une hausse de 42 % en seulement un an. “Cette croissance est principalement portée par la fibre optique de bout en bout”, affirme Soriano Sébastien, le président de l’Arcep.
Ce dernier précise que le nombre d’abonnements au THD représente 52 % du nombre d’abonnements éligibles, en augmentation de 12 points en un an. Le régulateur se félicite de cette trajectoire qui n’a pas connu de répit – ou d’arrêt – depuis l’an 2000 et qui est essentielle pour répondre aux besoins du pays.

Ramadan 2020 : quand débutera-t-il cette année ?

Le mois de Ramadan 2020 correspond traditionnellement au 9e mois du calendrier hégirien. La date officielle est désormais connue. Le mois de Ramadan commencera, selon le Conseil théologique musulman de France CTMF), le jeudi 23 avril 2020 en France et s'achèvera normalement le samedi 23 mai. Mais ces dates sont encore susceptibles de changer – étant donné que le début et la fin du jeûne dépendent généralement de l’observation du croissant de Lune.
Il est important de rappeler que le calendrier hégirien est basé particulièrement sur les cycles lunaires. Ce calendrier compte dix jours de moins (ou douze jours) que le calendrier solaire, qui est basé sur le soleil. C’est pourquoi les dates de fin et de début du ramadan varient tous les ans.

Diverses techniques de calculs sont ainsi employées : l’une est basée essentiellement sur l’observation de la Lune à l'œil nu, et l’autre sur des calculs astronomiques. Dans le cas où le croissant lunaire est visible à l'œil nu, le jeûne commence le lendemain. Sinon, il commence le surlendemain. Le jeûne durera alors un cycle lunaire, et le même rituel sera en principe observé au bout du vingt-neuvième jour afin de définir la date de fin du mois de Ramadan 2020. Des religieux, savants et théologiens se réunissent alors tous les ans afin de fixer l’heure précise.

Durant ce mois de jeûne, les musulmans, notamment les croyants, sont invités à s’abstenir d’avoir des relations sexuelles, de manger et de boire de l’aube au crépuscule. Le jeûne (Al Siyam) est prescrit aux musulmans pubères, mais des dispenses (exemptions, exonérations, etc.) sont prévues pour les femmes venant d’accoucher, enceintes ou qui allaitent, les personnes âgées, les malades ou encore les voyageurs. Cependant, les jours non effectués doivent être – obligatoirement – rattrapés, idéalement dans l’année. “[…] Et quiconque est en voyage ou malade, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours”, sourate 2 (Al Baqara), verset 185.

Selon les derniers chiffres communiqués vendredi par le Conseil français du culte musulman (CFCM), la France compte à ce jour entre huit et dix millions de musulmans non- pratiquants et pratiquants. Ce qui fait donc de l’Islam, la 2e religion du pays.

Les origines

Le jeûne du mois de Ramadan constitue l’un des 5 piliers de l’Islam (devoirs que tout musulman doit respecter) avec l’aumône obligatoire, la prière, le pèlerinage à La Mecque et la profession de foi. Selon la tradition, l’Ange Gabriel, aussi connu sous le nom de Djibril, est apparu, lors de la vingt-septième nuit de Ramadan, au Prophète Muhammad pour lui révéler le Livre sacré islamique, le Coran. C’est la nuit du destin.
“Le mois de Ramadân au cours duquel le Coran – le Livre Saint – a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Alors, quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne”, sourate 2 (Al Baqara), verset 185.

Internet : le trafic, peut-il saturer à cause du confinement ?

Avec le confinement décidé pour lutter contre la maladie Covid-19, et la généralisation du télétravail, la consommation de la bande passant sur Internet elle a tendance à augmenter d’une manière continue d’après l’opérateur télécom Paritel. Toutefois, malgré que chacun appelle à une responsabilité numérique, les opérateurs affirment qu’il ne faut pas s’inquiéter vu que les infrastructures sont assez solides.

L’estimation de la consommation d’Internet

Certes, les opérateurs télécom comme Paritel, ne donnent pas de chiffre toutefois, l’augmentation de la consommation des réseaux Internet a été estimé de prés de 40 % et de 25 % au niveau des mobiles avec plus de 50 % des appels téléphoniques, en Espagne selon l’opérateur Telefonica,

Dans le même contexte, le président directeur général de Telecom Italia, a affirmé que son pays à enregistré une augmentation de plus de 70 % du trafic Internet au niveau du réseau fixe, tout en constatant une forte sollicitation des jeux en ligne comme c’est le cas de Fortnite.

Cette demande importante du réseau est aussi enregistrée en France, et d’après plusieurs opérateurs plus importante, elle serait plus importante durant les prochains jours.
Actuellement les opérateurs télécom de France Inter ont bien enregistré une augmentation du trafic Internet, toutefois, ils affirment que ne pas avoir chiffrée cet accroissement.

Les réseaux dimensionnés et solides selon l’opérateur télécom

Un représentant de l’opérateur Paritel affirme que le réseau de tous les opérateurs est dimensionné afin de pouvoir gérer l’activité des réseaux Internet de ces derniers jours. En outre, ce type de réseau permettrait aussi d’éviter les problèmes d’engorgement. Les opérateurs d’Iliad et de Bouygues télécom ont aussi affirmé la même réponse, tout en précisant qu’ils se retrouvent dans une situation inédite, et qu’il ne faut rien s’interdire.

Dans ce contexte, l’ARCEP, ou aussi appelé l’Autorité de régulation des communications électroniques des postes et de la distribution de la presse, qui a l’obligation de veiller sur la régulation de toutes les communications dont les communications électroniques affirme qu’ils sont bien en charge afin d’assurer le bon fonctionnement des réseaux dans l’hexagone.
Enfin, les opérateurs ont affirmé qu’ils sont bien habitués des pointes du trafic d’Internet surtout durant les soirs ainsi que durant les événements exceptionnels tels que durant les grands matchs de football. D’après Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, plus de 10 milliards par an ont été investis dans les différentes infrastructures du réseau dans l’hexagone.

Élections municipales : un premier tour marqué par un grand taux d'abstention

Alors qu’un grand nombre de maires ont été élus du premier tour, comme c’est le cas au département de Val de Marne : Champigny, Créteil, Villeneuve-Saint Georges et Villejuif, ainsi qu’à la commune de Villefranche-sur-Mer, un grand taux d’abstention a été noté au sein des bureaux de vote à cause de la forte progression de la maladie du Covid-19 dans l’hexagone.

Les résultats du premier tour sont tombés

Selon Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de “J’aime Villefranche”, en course à la mairie de Villefranche-sur-Mer, plus de 23 maires ont été élus du premier tour sur les 47 communes que compte le département de Val de Marne : à Villeneuve-le-Roi Didier Gonzales (LR), à Saint-Maurice Igor Semo (LR), à Cachan Hélène de Comarmond (PS), à Bonneil Patrick Douet (PCF), à Chevilly-Larue Stéphanie Daumin (PCF), à Thiais Richard Dell’Aggnola (LR), à Maisons-Alfort Olivier Capitanio (LR), à Charenton Hervé Gicquel (LR), à Fontenay Jean-Philippe Gautrais (FG) et à Alfortville Luc Carvounas (PS).
L’ex-conseiller de l’opposition à Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan affirme que le taux de participation des électeurs aux municipales de 2020 est de 40 % contre 52 % en 2014.

Un fort taux d’abstention

Est-ce que les résultats sont faussés par le fort taux d'abstention ? C’est la question que les électeurs doivent s’interroger afin de s’assurer des résultats des municipales de 2020, dans les différentes communes de l’hexagone.
Dans le département de val de Marne comme ailleurs en France, le scrutin a pâti de la pandémie qui a pu convaincre un grand nombre d'électeurs français de s’abstenir.

Les élections à Champigny
Constituant le bastion rouge dont la droite souhaite s’emparer durant ces élections municipales, la mairie de Champigny est désormais sous la direction de Laurent Jeanne qui a enregistré 39.76 % des suffrages. Le maire sortant, Christian Fautré est deuxième avec 34.92 %. Read More

Coronavirus : les lieux de culte confrontés aux restrictions de rassemblement

Tandis que le nouveau coronavirus a contaminé près de 3 000 personnes en France et a causé la mort de 1 300 autres, Emmanuel Macron, le président de la République, a indiqué que “si des mesures de confinement et de restriction drastiques n’étaient pas à l’ordre du jour, celles-ci ‘ne peuvent être exclues’. C’est un changement de ton face à l’épidémie de Covid-19.
Le combat continue dans l’Hexagone. Le chef de l’État a pris de nouvelles mesures radicales. Elles vont de la fermeture des frontières, des universités, des écoles et des lieux de culte au report des événements sportifs et à la suspension de la délivrance des visas.
“Le monde est confronté à une crise sanitaire sans précédent. Ce nouveau coronavirus, apparu en décembre 2019 en Chine, principalement à Wuhan, affectera notre économie et notre vie quotidienne”, a tweeté Edouard Philippe, le Premier ministre.
Ce dernier a appelé hier soir, au respect, strict, des règles de sécurité tandis que l’épidémie du coronavirus continue de se propager à vive allure sur la planète. “La réduction des risques est le meilleur moyen de lutter contre le nouveau coronavirus”, insiste-t-il.

Ramadan 2020, Pessah, Pâques… Trois religions en confinement

Les fêtes majeures des trois religions monothéistes (christianisme, le judaïsme et l’islam) auront un goût particulier cette année.
“Les fêtes religieuses du mois d’avril devront se faire sans rassemblement”, prévient Emmanuel Macron.
En effet, le message de ce dernier était de prévenir les représentants des principaux cultes que les ‘fêtes religieuses, Ramadan 2020, Pessah, et Pâques, ne pourraient pas être organisées sous leur forme traditionnelle. “Il y a une possibilité de les vivre de façon virtuelle”, ajoute-t-il.
Le calendrier religieux du mois d’avril bouleversé par l’épidémie de Covid-19. Les célébrations religieuses sont fortement impactées par ce nouveau virus. Celles-ci sont désormais suspendues.
Rassemblements suspendus, pèlerinages annulés, lieux de culte fermés… Face à l’expansion du coronavirus et en dépit de certaines réticences, les représentants des cultes sont forcés de s’adapter. Ce n’est pas une mince affaire pour ces derniers.
Un ramadan 2020 sans prière collective le soir. Sans fête à la tombée de la nuit. Sans grandes tablées… “Préparons-nous à vivre autrement le mois du Ramadan 2020”, ajoute Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.
Vendredi 24 avril, deux quart de la population mondiale vont entrer dans le mois du Ramadan (1441-2020) – mois sacré dans le calendrier musulman. Pendant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, les musulmans, notamment les pratiquants, doivent s’abstenir de relations sexuelles, de boissons, de nourritures, du lever (Al Fajr) au coucher (Al Maghrib) du soleil. Le calendrier du mois de ramadan 2020 est disponible sur le site officiel du Conseil Français du Culte Musulman.

Fibre optique : où en est le déploiement sur le territoire ?

La fibre optique, aussi connu sous le nom de réseau FTTH (Fibre optique jusqu’au domicile ; Fiber To The Home), est aujourd’hui le plus grand chantier des opérateurs télécoms français, Bouygues Telecom, Paritel, SFR et Orange.

La France déploie ce nouveau réseau, 100 % fibré, à marche forcée. D’après l’Arcep, le régulateur des télécoms, le rythme s’est accéléré considérablement en cette rentrée au point de battre des records.

La fibre optique se conjugue avec une navigation sur internet plus fluide et plus rapide et une offre abondante de programmes de télévision. Elle est l’épine dorsale du développement numérique des sociétés.

Cette nouvelle technologie, ayant vocation à remplacer l’ADSL, reste toutefois un incontournable pour l’ensemble des marchés. Et le raccordement des régions au ‘Fiber To The Home’ par les acteurs du marché joue désormais un marqueur fort de la modernisation des pays.

À ce jour, quatre opérateurs télécoms installent les réseaux FTTH dans les grandes villes : Paritel, SFR, Orange et Free.

À Paris, où la concurrence est toujours aussi intense, Paritel (opérateur télécom de proximité pour PME/TPE) vise, fin 2020, une couverture de 82 % du territoire et Orange (l’opérateur historique) de 93 %. Selon Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), ces ambitions ne concernent que la pose de la fibre dans les rues, non le raccordement des logements. Donc, le déploiement des réseaux FTTH n’en est qu’à ses débuts. “Mais le paysage devrait cependant évoluer rapidement”, ajoute Jean- Philippe Bosnet, le président-directeur général de la société ‘Paritel’.

Fibre optique : les dépenses des opérateurs de télécommunications battent des records

L’Union Internationale des Télécommunications a mis en avant l’intelligence artificielle et les réseaux FTTH comme des domaines d’innovation essentiels à la mise en place des entreprises intelligentes. La fibre optique promet d’améliorer grandement la fiabilité et la qualité de fonctionnement des réseaux.

L’intelligence artificielle devrait rendre les réseaux FTTH plus performants. La fibre optique permet le développement de Data Centers régionaux ou nationaux. Elle accélère l’émergence des start-ups, et facilite les collaborations internationales et nationales. Elle accélère le déploiement grâce principalement à une concentration des énergies sur un déploiement efficace et à un partage des coûts d’investissement. Elle participe donc à la démocratisation de l’accès à une connexion internet plus rapide et de qualité.

En stimulant la compétitivité, celle-ci aboutit à des offres au juste prix et plus concurrentielles pour les clients B To B ou B To C.