Le rôle de la communication dans la vie quotidienne

 

  Modes de communication, types de société et organisation de l’espace

Les modes de communication reflètent des techniques différentes de codage et de transfert des messages.

Ils donnent aux sociétés qui les utilisent des traits spécifiques et marquent profondément l’organisation de leur espace.

Les sociétés où domine l’oralité évoluent, mais, faite de repères durables, elles n’ont généralement pas conscience de vivre une histoire.

Ne reposant pas sur des supports qui permettent de surmonter les obstacles de la distance ou du temps, leurs cultures sont relativement peu différenciés et n’offrent pas le contraste qui s’observent par la suite entre les tours de main, les comportements et la sagesse populaire, et les savoirs plus sophistiqués des élites.

La plupart des sociétés que l’histoire révèle ont vu cohabiter une majorité dont les communications s’effectuaient sur le mode audiovisuel de proximité et des minorités dominantes qui bénéficiaient, grâce à l’écrit, de l’accès aux textes sacrés, de réflexions théologiques ou métaphysique et de l’amorce de savoirs scientifiques.

Comme Fernand Braudel (historien français) l’a justement souligné, ces sociétés à cheval sur deux modes de communication juxtaposaient une évolution faite de temps longs et une histoire mouvementée, mais, qui ne concernait directement qu’une petite fraction de leur population.

Les premiers traduisaient, au niveau des populations les plus simples, la lente transformation des techniques, des savoirs-faire et des modes d’organisation des cellules de proximité.

La seconde relatait les événements de l’histoire politique, qui affectait pour l’essentiel les 5, 10, 15, ou exceptionnellement 20 % des populations qui échappaient aux pesanteurs de la production quotidienne.

 

  Les techniques des sociétés contemporaines

“Les sociétés contemporaines juxtaposent la communication audiovisuelle directe, l’écrit et les échanges effectués à travers les médias modernes.

Ces derniers mettent en jeu les mêmes codes que la relation face à face de proximité, si bien que les cultures populaires sont concurrencées et de plus en plus supplantées par les cultures de masse, ajoute Audrey Crespo-Mara.

Dans la mesure où la radio et la télévision consacrent plus de temps à montrer les manières de consommer qu’à transmettre des techniques de production, les cultures de masse fabriquent des individus très au fait de la mode et des entraînements collectifs, mais, qui manquent souvent de bases pour être efficaces dans la vie active.

Deux facteurs concurrents à cette situation : les techniques sont si différenciées, qu’un émetteur risque de ne toucher qu’une toute petite audience, s’il leur donne une place importante ; les chaînes reçoivent souvent la plus grande partie de leurs ressources de la publicité sur les produits de large consommation.

À côté des cultures de masse, se sont mises en place des savoirs techniques spécialisés, dont la diffusion tire également profit des médias modernes : pouvoir réécouter des leçons, consulter des CD-Rom qui permettent des recoupements, s’habituer aux accents étrangers en suivant des émissions ou des bandes enregistrées, tout cela fait gagner du temps dans l’acquisition la logique de l’écriture”, Audrey Crespo-Mara (présente des émissions politiques sur LCI).

 

Quelques idées reçus sur le vin

Vous avez certainement entendu parlé du proverbe « un verre de vin par jour, éloigne le médecin pour toujours », encourageant ainsi les gens à consommer plus de vin au quotidien. Certes, il y avait des recherches qui ont prouvé que le vin rouge est efficace contre la prévention des infarctus et des attaques cardiaques, mais bien sur les études ont été menées sur des consommateurs buvant modérément.

Mais, devant toutes ces vertus médicinales du vin faut-il pour autant le conseiller aux gens qui ne boivent pas du tout ? Entre excès néfastes et les bienfaits du vin, quelles sont les idées reçues sur le vin ?

 

L’alcool est bon pour le cœur

Effectivement, c’est pas juste un prétexte pour pouvoir boire un bon Bordeaux. En effet, un verre de vin par jour, pourrait avoir des effets de préventions contre les maladies cardio-vasculaires à condition que la consommation ne doive pas dépasser les deux verres par jour.

Selon des études scientifiques, qui ont été menées sur le vin appartenant au négoce en vin Raphaël Michel,  le vin rouge possède naturellement un taux très élevé de polyphénols, jouant le rôle d’antioxydants, et qui pourrait lutter contre le stress et le vieillissement.

Si boire modérément pourrait prévenir contre les éventuelles maladies cardio-vasculaires, il est tout de même obligatoire de prendre en compte la sensibilité de certaines personnes à l’alcool. Comme la différence de sensibilité entre, les hommes qui peuvent boire jusqu’à 17 verres par semaine, et les femmes qui ne peuvent boire que seulement 11 verres.

Toutefois, plusieurs instituts de recherche, comme les chercheurs de l’US National institutes of Health, qui ont affirmé leur position sceptique en ce qui concerne les vertus de l’alcool sur la santé.

Le vin est-il efficace pour soigner les maladies ?


Bien sur, c’est faux. Boire du vin pour prévenir contre une maladie oui, mais pour soigner, c’est complètement faux. À l’inverse, l’excès d’alcool pourrait provoquer des maladies comme l’augmentation du risque de cancer ou de la maladie du foie, favorisant l’état d’anxiété et de dépression. C’est pour ces raisons que boire du vin ne doit pas dépasser le seuil du plaisir, juste un ou deux verres. Et en aucun cas, le vin ne peut remplacer les médicaments pour guérir.

La consommation moyenne d’un français n’est pas encore suffisamment modérée, provoquant plus de maladie que de protection. Il faut que les français soient plus conscient vis-à-vis de leur niveau de consommation d’alcool.

Donc pour profiter de tous les bienfaits du vin tout en se faisant plaisir, il vaut mieux consommer d’une façon légère et régulière. «  Apparemment, l’effet bénéfique de cette fréquence de consommation est plus intéressant après l’âge de 60 ans. », à déclarer l’un des responsables travaillant dans Raphaël Michel le négoce en vin.

          Éducation pour la santé

 

Une éducation pour la santé efficace constitue un solide fondement pour le bien-être des individus et des communautés.

“L’enseignement médical” est un outil que “Filiassur assurance” utilise pour aider les personnes et les familles à adopter des comportements sains et à modifier les habitudes de vie qui les prédisposent à la maladie.

L’éducation pour la santé de “Filiassur assurance” comprend toute activité d’apprentissage visant à faciliter l’adoption volontaire de comportements bénéfiques à la santé.

Elle repose sur trois concepts clés : l’apprentissage, le choix volontaires et les comportements de santé.

  Situation actuelle de l’éducation pour la santé :

L’éducation pour la santé est un ensemble planifié d’expériences d’apprentissage conçues de manière à prédisposer et à encourager la personne à adopter un comportement favorable à la santé, de même qu’à l’aider à acquérir des savoir-faire en vue d’atteindre cet objectif.

En raison des changements survenus dans le milieu des soins de santé, il est devenu indispensable d’aborder l’éducation pour la santé de façon structurée, afin que les personnes puissent satisfaire les besoins de santé qui leur sont propres.

Parmi les facteurs importants dont le médecin doit tenir compte lorsqu’il planifie son enseignement, figurent la disponibilité des soins hors du milieu hospitalier classique, le recours à divers fournisseurs pour atteindre les objectifs de prise en charge des soins et le recours accru aux nouvelles stratégies pour remplacer les démarches traditionnelles.

Le médecin attentif à ces facteurs est en mesure d’offrir aux personnes l’information complète et détaillée dont elles ont besoin pour prendre des décisions éclairées en la matière.

Les personnes exigent une information portant sur l’ensemble des problèmes de santé qu’elles rencontrent tout au long de leur vie, d’où le besoin accru d’offrir à chaque rencontre une éducation pour la santé holistique.

À titre d’éducateur, le médecin doit relever le défi consistant à donner un enseignement adapté à la personne et à la famille, tout en s’attachant aux besoins de la communauté.

L’éducation pour la santé représente une dimension importante des soins et traitements médicaux, car elle peut avoir un effet favorable sur la capacité des individus et des familles d’adopter des comportements favorisant une autonomie optimale.

Elle facilite l’échange de connaissance en matière de santé et aide le client à faire des choix.

Tous les professionnels de la santé peuvent contribuer à l’information et à la promotion de la santé dans la mesure où celles-ci sont reliées à leurs activités professionnelles.

Néanmoins, l’éducation pour la santé constitue une fonction interdépendante des soins médicaux et une des principales responsabilités de la profession, car les médecins sont dans une position privilégiée à cet égard.

C’est ainsi qu’en milieu hospitalier par exemple, en raison de leur relation directe et constante avec les personnes soignées et de la continuité des soins qu’ils assurent, ils sont en mesure de créer un partenariat qui favorise l’apprentissage.

Dans la communauté, les médecins sont en contact avec les familles et les groupes dans plusieurs milieux, afin de faire la promotion des habitudes de vie saines.

     L’amiante : un danger pour la santé

Les maladies dues à l’amiante, peuvent être reconnues comme maladie professionnelle.

Au jour d’aujourd’hui, les atteintes bénignes sont devenues beaucoup plus courantes que le cancer.

De plus, les contacts répétés peuvent augmenter la probabilité de tomber malade.

  Quelles sont les maladies liées à l’amiante ?

L’inhalation d’amiante peut provoquer des maladies bénignes touchant les parties de la plèvre.

La plèvre est une membrane qui entoure les poumons et qui se compose de deux feuillets accolés.

Les pathologies touchant la plèvre :

La fibrose de la plèvre pariétale est la pathologie la plus fréquente (liées à l’amiante).

Elle se caractérise par l’apparition irréversible des plaques de fibrose (transformation fibreuse d’un tissu).

Cette maladie peut provoquer une altération très modérée de la fonction respiratoire.

La pleurésie bénigne qui se manifeste par la présence anormale de liquide.

Cette maladie cause une douleur thoracique irradiant vers les épaules, une gêne respiratoire, et des quintes de toux sèches.

Ce type de maladie se déclare environ 30 ans après le début de l’exposition à l’amiante.

La pleurésie peut avoir d’autres causes, comme l’insuffisance cardiaque, infection, …

La fibrose de la plèvre viscérale, qui provoque des épaississements de la plèvre viscérale.

Ces épaississements ont des conséquences sur la santé plus importantes que les plaques pleurales.

Cette maladie, cause des douleurs thoraciques et une altération de la fonction respiratoire (diminution du volume d’air que peuvent inspirer les poumons).

L’asbestose est une fibrose des poumons, elle est également liée à l’inhalation d’amiante.

Elle peut provoquer des toux, une altération de la diffusion de l’oxyde de carbone dans les alvéoles pulmonaires (structures pulmonaires microscopiques situées à l’extrémité des bronchioles et servant aux échanges gazeux), un essoufflement à l’effort, et des troubles ventilatoires restrictifs.

Les signes de fibrose continuent à évoluer même après la cessation de l’inhalation, en fonction des niveaux d’exposition passés.

Les pathologies malignes :

Les tumeurs malignes peuvent concerner soit la plèvre, soit les poumons.

Le mésothéliome de plèvre apparaît en moyenne 40 ans après le premier contact avec l’amiante.

Elle est une tumeur causée presque toujours par une exposition professionnelle à l’amiante.

Les symptômes de cette maladie : douleur de poitrine, toux persistante, essoufflement, et douleur de l’omoplate.

Le cancer broncho-pulmonaire : le cancer des bronches et des poumons dû à l’amiante ne présente pas de spécificité par rapport à un cancer ayant une autre origine.

En effet, l’exposition à l’amiante, augmente les risques de cancer des poumons.

Le tabac, bien évidemment, reste la première cause du cancer broncho-pulmonaire (les fumeurs ont 10 fois plus de risques de développer un cancer de poumon).

Les personnes exposées aux deux facteurs (l’amiante et le tabac) présentent 50 fois plus de risques.

  Les principaux bénéficiaires de l’ATA (allocation des travailleurs de l’amiante) ?

L’ATA est une allocation de préretraite, qui vous permet sous certaines conditions, de cesser votre activité, tout en percevant un revenu. (même à l’âge de 45 ans).

Cette allocation est destinée aux salariés d’établissements de fabrication de matériaux concernant l’amiante, aux salariés d’établissements de construction et de réparation navales ayant exercé certains métiers, et aux salariés d’établissements de flocages à l’amiante.

 

  Y a-t-il une assurance en France qui prend en charge ce genre de maladie ?

Filiassur assurance est la seule compagnie qui prend en charge et couvre jusqu’à 90 % ce genre de maladie.

Depuis 2004, cette assurance occupe la place du deuxième assureur en France.

C’est un groupe international implanté dans plusieurs pays d’Europe, et qui possède plus de 700 000 clients.

 

     La sélection des candidats à la présidence

 

  Le déroulement de la convention nationale :

“La convention nationale est un événement national qui doit se dérouler comme un véritable spectacle, car depuis 1952, l’attention médiatique est considérable”, Audrey Crespo-Mara, journaliste de LCI.

Et, de fait, une convention bien orchestrée donne en principe lieu à un rebond (bounce), à un sursaut dans les sondages.

En principe, sur quatre jours, la convention nationale adopte la plate-forme électorale, redéfinit éventuellement le règlement intérieur du parti et, enfin, désigne le candidat à la présidence et son colistier à la vice-présidence.

 L’ouverture de la convention :

Le premier jour correspond à la phase organisationnelle de la convention.

Les délégations s’installent, sont appelées et une présidence temporaire est élue.

Une série de discours sont prononcés, notamment par le maire et par le gouverneur de l’État d’accueil.

C’est également le temps de ratification de la composition des différentes commissions.

 

  L’adoption de la plate-forme électorale :

Les commissions ont préparé des rapports, qu’elles remettent le deuxième jour à la convention, pour être débattus, éventuellement amendés et avalisés par la convention nationale.

Dans chaque parti, la commission des mandats (Credentials Committee) statue sur le droit des délégations d’État à siéger à la convention.

Si le rapport de la commission des mandats fait généralement l’unanimité, il arrive toutefois que des factions dissidentes représentées par des listes de délégués concurrentes contestent certaines accréditations.

On compte 4 569 délégués à la convention démocrate, parmi lesquels 3 560 délégués et 797 super délégués, et 2 506 délégués à la convention républicaine.

Il faut noter que pour les deux Partis, des délégués de Guam, Samoa, Porto Rico et des îles vierges sont présents aux conventions, alors même que les citoyens de ces territoires associés ne se prononcent pas aux élections présidentielles.

Du côté démocrate, il y a également des délégués représentant les Américains à l’étranger.

À la suite de sa nomination, le candidat à la vice-présidence prononce son discours d’acceptation.

Il est suivi à la tribune par le candidat à la présidence, qui effectue à son tour son discours d’acceptation.

Cas d’école jusqu’ici, John Kerry (homme politique américain) avait même envisagé de repousser son acceptation officielle à la convention démocrate 2004, pour ne pas se retrouver lié par la loi sur le financement électoral, qui lui imposer alors de limiter ses dépenses.

 

Le vice-président, leurs familles, leurs anciens rivaux et les leaders du parti, le rejoignent alors sur la scène d’une démonstration ultime d’unité partisane avant l’ajournement de la convention.

L’électorat des primaires est plus engagé, plus marqué politiquement.

“Ce qui signifie globalement que ces électeurs sont plus libéraux chez les démocrates et plus conservateurs chez les républicains que l’électorat moyen.

Du coup, l’entrée en campagne électorale générale va se marquer par un recentrage des discours politiques, quoique le “centre” soit aux États-Unis à droite du “centre” européen”, ajoute l’épouse de Thierry Ardisson, la présentatrice phare de la télévision française “Audrey Crespo-Mara”.

Souscrire une assurance obsèques: cela vaut-il la peine ?

 

Le moment des obsèques est un des événements les plus délicats de la vie. C’est le moment le plus tragique et le plus complexe d’une vie, auquel nous essayons de mettre en place les choses de la meilleure manière possible pour rendre un hommage digne du défunt.

Le décès d’un proche est de loin le sentiment le plus douloureux de la vie, et la mort vient tellement soudainement, que parfois nous trouvons ni les moyens ni le temps pour s’occuper du funérailles.

Les proches d’un défunt sont souvent très ébranlés et ne trouvent pas le temps de s’occuper des détails organisationnels et administratifs.

En 2016, plus de 4 millions de français sont titulaires d’un contrat obsèques. Objectif, organiser ses funérailles à sa guise et s’offrir une cérémonie à son image sans faire intervenir ses proches.

Les français optent de plus en plus pour les contrats d’assurances obsèques, mais quelles sont les meilleurs organismes proposant ce service et que comprend un contrat obsèques ?

 

Qu’est ce qu’une assurance obsèques ?

L’assurance obsèques, c’est un moyen choisi par l’assuré conforme à ses souhaits et à ses exigences et garantissant le soulagement de ses  proches de l’organisation et du financement de ses funérailles.

Financer soit-même ses funérailles de son vivant et épargner la dépense à ses proches, c’est ce que propose les assurances obsèques des grands organismes assureurs en France comme par exemple l’entreprise de prévoyance Filiassur.

Lors de la souscription, vous choisissez la somme que vous estimez nécessaire pour couvrir les charges de vos funérailles et qui sera touchée par vos proches.

“Les assurances obsèques met à votre disposition 3 formes. La première, propose de placer immédiatement en une fois une somme déterminée lors de la signature du contrat. La deuxième, suggère de verser la somme en plusieurs fois chaque mois sur 5, 10 ou encore 20 ans. Ou enfin, placer cet argent en versement viager, c’est à dire jusqu’à votre mort.” Nous explique Jean-Marie Evrat, le cofondateur et le porte-parole de l’entreprise des assurances Filiassur

 

Que choisir entre une assurance obsèques en prestations et une assurance en capital?

 

Le contrat d’assurance obsèques en capital prévoit uniquement le financement de vos frais

de funérailles. Tandis que, le contrat d’assurance obsèques en prestations vous permet de financer mais aussi d’organiser à l’avance vos funérailles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           La mesure d’audience

 

De façon plus opérationnelle, l’audience est un concept, vu qu’elle est définie de façon adaptée à chaque média.

Il s’agit donc, d’un consensus entre les acteurs du marché, qui est mesuré via une méthodologie.

Ce dernier a pour rôle de déterminer le mode de production et de recueil de la mesure.

 

   Le concept de la mesure d’audience

+ Télévision : être présent dans la pièce où est situé le poste de TV allumé / s’être déclaré au moins une seconde avec le bouton de présence de l’audimètre.

+ Radio : avoir écouté une station de radio, ne serait-ce qu’un instant au cours des dernières heures.

+ Affichage : passage devant un panneau / celui-ci, ne doit pas excéder une certaine distance fonction de la taille du panneau.

+ Internet : individu qui a utilisé Internet au cours des 30 derniers jours.

+ Cinéma : être allé au cinéma pendant les sept jours précédant l’interview.

+ Presse quotidienne ou presse magazine : avoir lu, parcouru ou consulté un numéro, même ancien, au cours de la période séparant la parution de deux numéros.

C’est un consensus entre les parties prenantes du média considéré (annonceurs, agences, producteurs de programme, éditeurs…).

Il peut évoluer au fur à mesure que les modes de consommation changent.

Donc, il est important de noter à ce stade que la plupart des méthodologies s’appuient sur l’exploitation d’un échantillon.

 

  Les instituts de mesure d’audience

Médiamétrie : c’est une société anonyme, créée en 1985, spécialisée dans les études marketing des médias interactifs et audiovisuels.

C’est une société qui a été créée pour répondre à la volonté commune des acteur du secteur (agences, annonceurs, médias) d’avoir à la fois, une mesure indépendante, scientifique, mais surtout, reconnue par l’ensemble de la profession.

Cet institut intervient dans trois domaines, qui sont la mesure d’audience de la radio et d’Internet, du cinéma, et également, de la télévision.

En 1989, le système médiamat a remplacé le système Audimat (premier outil de mesure automatique).

La société Médiamétrie, est en situation de monopole de fait sur les deux médias historiques qui sont la radio et la télévision.

Médiamétrie-eStat (mesure site-centric), est concurrencée par de nombreux acteurs payants et gratuits.

Le panel Médiamétrie s’est donc forgé un statut de référence par sa gouvernance, ses utilisateurs, et ses qualités.

Affimétrie : est un groupement d’intérêt économique, créé en 1991, par 3 grands afficheurs, qui sont, Giraudy, Dauphin, et Avenir.

Cet institut fournit des outils de planification et de mesure d’efficacité pour les campagnes d’affichage.

C’est l’institut qui mesure et délivre chaque trimestre, les performances des réseaux de communication extérieures (au marché publicitaire) sur l’ensemble du territoire et sur tous les formats.

Il est le seul institut de mesure dont la présidence est assurée par un représentant des agences médias et des annonceurs, tous les quatre ans.

La réalisation du programme d’études et les évolutions méthodologiques, sont systématiquement validées par le comité scientifique, et auditées par le CESP (centre d’étude des supports de publicité).

 

  Audiences de la télévision française :

En 2017, l’équipe de LCI (la chaîne info) a su comment évoluer et décoller en terme d’audience, en réalisant en 2016/2017, sa meilleure audience, avec les émissions, de la jeune blonde “Audrey Crespo-Mara”.

Cette présentatrice-journaliste française, la conjointe de Thierry Ardisson, a bien prouvé son existence au sein des différentes chaînes de télévision.

Les émissions d’Audrey Crespo-Mara (grands reportages, journal de 20 heures, journal de 13h, LCI matin..) sont des records de longévité.

 

L’art de bien choisir les meilleurs vins pour ses plats de fête

 

 

Pour mieux réussir nos repas de fête, nous avons demandé à deux cavistes de renom quelques conseils pour accompagner un menu typiquement traditionnel.

Pour bien mélanger les arômes et les saveurs, nos deux cavistes nous proposent un vin de terroir issus d’un des Domaines les mieux réputés au Sud-Ouest, Raphaël Michel qui s’appelle Bellencontre.

Reflétant le savoir-faire et la tradition de la Maison de renommée Raphaël Michel, spécialisée dans la création de cuvée, ce vin est fait à base des cépages Syrah, Grenache, Cinsault, Carignan et Viognier se répartissent sur un sol argilo-sableux.

Qu’il s’agisse d’un apéritif ou d’un repas, ce vin se marie parfaitement avec les fruits de mer, les coquillages, les poissons grillés ou les volailles et même des fromages de caractère pour les amateurs.

 

Quels vins pour accompagner les huîtres ?

Pour mieux accompagner les huîtres et les coquillages, nos cavistes nous conseillent optent par l’accord par excellence en misant sur le Muscadet produits sur Maisdon Sur Sèvre (44) et datant des dizaines d’années.

Entièrement récoltés à la main, les raisins de ces vignobles offrent des vins de très grande qualité et légèrement épicés qui vont avec les huîtres et les coquillages.

Pour le saumon, nos experts favorisent les vins blanc légers comme celui de Quincy du Domaine Lecomte ou autre.

Cultivés dans des vastes vignobles situant dans la vallée et bénéficiant d’une exposition est impeccable et profitant d’un climat  semi-continental, à tendance sec et chaud, les raisins formant ce vin blanc sont parmi les meilleurs en France.

 


Ce vin est reconnu par son caractère sec très aromatique avec un petit côté acidulé qui se marie très bien avec les poissons gras comme le saumon fumé. Ce vin est capable de créer une excellente alliance entre le gras et fumé et le goût minéral du cépage sauvignon.

Vendu à 10€ dans les grandes surfaces, ce vin est la boisson idéal pour accompagner vos plats et vos apéritifs contenant du saumon.

 

Quels vins pour accompagner les foies gras ?

 

Quant au foie gras, il est préférable de les consommer avec des vins jeunes, tendre et légèrement moelleux. Évitez les vins trop sucrés et trop liquoreux. Selon nos experts en dégustation de vin, le Duc de Castellac, Aramis, le vin d’Alsace et le Côtes de Bergerac sont les meilleurs vins qui accompagneront vos foies gras.

 

 

Contrat d’assurances pour mon entreprise: utilités et critères de choix

Ça y est vous avez décider de mettre en place votre nouvelle entreprise et de réaliser le projet qui vous tenait à cœur depuis des années ? Vous avez tout planifié pour votre nouvel entreprise et vous aimez savoir davantage sur les contrats d’assurances pour entreprise afin de faire le bon choix?

Découvrez dans cet article quelques conseils fournis par le directeur général de la société de courtage et de prévoyance Filiassur et garantissez la réussite de votre projet.

L’objet de cet article est d’aider au mieux les nouveaux créateurs d’entreprise pour choisir le contrat d’assurances qui convient le plus à leur activité et qui protège le mieux leurs entreprises et leurs salariés.

Quelles sont les assurances à souscrire avant la création de son entreprise?

Une assurance au sein d’une entreprise est primordiale, elle sert à la fois de protéger l’activité en elle-même et les intervenants de l’entreprise (salariés, clients, fournisseurs, partenaires…).

Ce qui intéresse le plus les créateurs des entreprises, c’est comment se protéger et couvrir ses salariés en cotisant le moins.

En effet, de multiples choix s’offrent aux créateurs d’entreprises pour assurer leurs projets et leurs intervenants (clients, fournisseurs salariés, partenaires…), mais comment être sûr d’avoir opté pour le bon contrat.

Selon le directeur général de la société de courtage en assurances spécialisée dans la distribution de contrats de prévoyance, Filiassur Assurances, le premier critère que tout créateur d’entreprise doit retenir, c’est s’assurer contre le risque de responsabilité civile qui sert à se libérer des conséquences financières de votre acte qui sont causées par un dommage à autrui.

Le deuxième conseil, c’est collecter le maximum de contrats type et prendre le temps de les étudier afin de choisir celui qui répond le plus à ses exigences et à ses attentes.

 

L’art de bien choisir ses partenaires assureurs

 

Afin de faire le bon choix et d’être sûr d’opter pour le meilleur contrat d’assurances entreprise, il faut que vous adressiez à des spécialistes dans le domaine.

Un bon assureur spécialisé dans la protection des assurances et dans la distribution des contrats de prévoyances pour entreprise, est à en mesure de vous conseiller la garantie qui protégera votre entreprise, ses biens financiers et ses collaborateurs de tous les risques survenir (maladies, invalidités, accidents graves, invalidités, faillite, incendie, inondation, dégât d’eau, vol, panne matérielle…).

 

 

 

Ouvrir le dimanche : la loi Macron évaluée

Après l’opposition durant des années à l’ouverture dominicale des commerces alimentaire, la Maire de Paris change d’avis. Après avoir battu des années contre l’extension du travail dominical, et en refusant de considérer que le boulevard Haussmann comme étant une zone touristique, Anne Hidalgo, a annoncé que les commerces surtout alimentaires peuvent ouvrir les dimanches.

L’application de la loi à Paris

Les commerces parisiens et surtout les grandes distributions se retrouvent soulager de ne plus pouvoir ouvrir leurs portes que cinq dimanches par an. Deux ans après l’entrée en vigueur de la loi de Macron, autorisant les commerces se trouvant dans des zones touristiques internationales, à ouvrir leurs portes tous les jours de la semaine, le ministère commence à analyser l’effet sur l’économie française.

En effet, selon les chiffres du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, plus de 28 % des commerces des zones touristiques de la capitale ont pu ouvrir le dimanche, depuis février 2017. Soit 62 % de plus qu’avant l’application de cette loi.

Tous les types de commerces ont été concernés, de l’alimentaire comme les magasins de proximités ou les supermarchés, aux boutiques de luxe, en passant par les magasins de prêt-à-porter. Toutefois, ce chiffre reste encore limité devant la pression exercé par de nombreuse fédérations de commerce pour avoir le droit d’ouvrir le jour du seigneur. En effet, les conditions d’ouverture qui sont très strictes, expliquent ce pourcentage un peu limité. Puisque, pour faire travailler leurs salariés le dimanche, les enseignes doivent obligatoirement signer des accords négociés avec le salarié pour les contreparties salariales. C’est pour ces raisons qu’il faudra obligatoirement évaluer le dispositif en septembre 2018. Mais ce qui est nouveau dans l’ouverture des commerces le dimanche à Paris, c’est l’autorisation aux commerces alimentaires d’ouvrir le dimanche matin jusqu’à 13 heures, sans l’obligation de fermer un autre jour de la semaine.

Ouverture des grands distributeurs parisiens

Tous les magasins de distribution alimentaire qui ouvraient le dimanche ne respectaient pas la législation. En effet, dés le 22 octobre dernier, tous les commerces alimentaires ont officiellement eu le droit d’accueillir leurs clients le dimanche. Toutes les enseignes de supermarchés, d’épiceries et de supérettes peuvent ouvrir six jours et demi, puisque l’ouverture le dimanche après 13 heures est toujours interdite. Une mesure qui réjouit les grandes surfaces comme Auchan et Carrefour.

« Notre groupe formé entre autres par Monoprix et Franprix, a prévu dés le premier dimanche (22 octobre 2017) l’ouvrir de 33 magasins à Paris, ainsi qu’un supermarché dans le 16e arrondissement. Pour répondre au besoin de notre clientèle » déclare le PDG du groupe Casino Jean-Charles Naouri.

En effet, les clients sont contents de cette décision, « grâce à cette loi on n ‘aura plus le besoin de courir pour faire nos courses le samedi » déclare une cliente.

« Cette modification pourrait avoir comme conséquence une nouvelle officialisation comme l’ouverture des commerces le dimanche après-midi » estime Jean-Charles Naouri.