Fidélisation des clients : méthodes et techniques

 

 

   Comment satisfaire le client ?

 

Il y a plusieurs méthodes pour fidéliser ses clients.

Le groupe casino met tout en place pour que ses consommateurs soient satisfaits de son enseigne.

Pratiquement, les Français visitent les grandes surfaces, à peu près tous les 15 jours.

Donc, il faut essayer d’attirer plus de clients, c’est très important.

IL faut créer des innovations pour inciter le client à toujours acheter davantage.

Proposant des nouveaux produits et des nouveaux services à la clientèle.

Comme par exemple la carte Pass dans les magasins de géant, c’est une option de paiement (ou de retrait), elle vous donne des avantages et des remises dont vous pouvez bénéficier, les garanties sont incluses et le service assistance en cas de besoin, c’est une innovation majeure, citons aussi, la vente sur internet, qui vous facilite les achats et vous fait gagner plus de temps au lieu de se déplacer, les comparateurs de prix entre différentes enseignes, ou encore les nouvelles technologies qui remplacent le code à barre par une minie puce, qui vous permet de connaître la valeur de votre caddie en passant juste devant un portique.

Le dirigeant de géant, a fait une initiative, il a créé la caisse-tunnel, c’est une caisse automatique, cette technologie franchit un nouveau cap, elle fait scanner tout un chariot en quelques secondes, il a tout mis en œuvre  pour supprimer la file d’attente.

Il y a aussi des méthodes de gestion des flux au niveau de la planification et du pilotage opérationnel.

 

 

   La meilleure façon de fidéliser ses clients est la baisse des prix :

Pour avoir une solution efficace, il faut jouer sur la psychologie du consommateur.

Mettre des prix attractifs, ou des prix de charme, nous sommes tous habitués à cette méthode-là.

Le prix s’affiche toujours en grand, donc un centime de moins peut changer l’avis d’un acheteur.

Le groupe casino fidélise toujours ses clients par des promotions quotidiennes, des offres, et même par des cadeaux… Ses consommateurs sont trop gâtés.

Leader Price cherche toujours à évoluer ses services et tirer plus d’avantages dans son commerce.

C’est la seule grande surface qui n’attend pas les soldes pour vendre les produits à des prix bas.

En effet, il est le numéro un en Europe et le numéro deux mondial.

Ce groupe est présent dans 15 pays, et cela représente 60 % de son chiffre d’affaires.

Ces dernières années, il a fortement investi sur la carte de fidélité, qui donne à ses clients l’opportunité d’avoir des réductions spéciales.

 

    La grande distribution se résume en deux missions : l’achat des produits et leur vente en magasin.

Pour réussir dans ce domaine, il faut offrir au client un niveau de qualité à la hauteur de ses attentes, il doit être satisfait de vos produits et de vos services, il faut créer un lien émotionnel et finalement, attacher les clients à votre marque et vos valeurs.

Mis à part le prix, la relation humaine joue un rôle important au fonctionnement de votre établissement pour obtenir et gagner la confiance de votre client.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enjeux des tribunaux de commerce

Les juridictions spécialisées pour comprendre les enjeux des entreprises :

Avec la complexité des droits aujourd’hui, c’est indispensable d’avoir un mouvement de spécialisation des juridictions. La spécialisation des juridictions dans le monde entier est une chose importante afin d’appréhender d’une manière cohérente les problématiques et permettre une régulation plus efficace de la vie économique. Pour l’efficacité de la loi, il est préférable que celle-ci soit interprétée d’une manière unifiée pour éviter un aléa judiciaire. Le décret a attribué la répartition des litiges à huit tribunaux de commerce en France. L’appel de ces décisions relève de la compétence du cinquième pôle de la Cour de Paris. La spécialisation des juridictions est un élément indispensable à l’homogénéité de la jurisprudence des juges dans les matières économiques. Elle permet d’instaurer un meilleur dialogue entre les entreprises et les juges. L’objectif de cette spécialisation est d’apporter une plus grande lisibilité pour les entreprises et la mise en œuvre des règles de droit sur leur responsabilité potentielle et sur l'évaluation des préjudices. La spécialisation est ancrée dans la pratique judiciaire, elle permet aux juridictions d'appréhender mieux les questions techniques (analyser les pratiques commerciales, des calculs financiers, bien définir les marchés pertinents …). Les préjudices et les frais de justice afférents à ce type de procédure. Donc une juridiction plus spécialisée qui est habituée à examiner les affaires ou les comportements économiques sera bien précise dans l’évaluation des conséquences économiques d’une faute, mais encore plus légitime dans les décisions. Elle établit avec soin les parties eues égard aux spécificités économiques et juridiques de l’affaire et saisit avec pertinence les enjeux d’une situation donnée. La juridiction spécialisée va imposer au régulateur économique des règles procédurales adéquates aux pratiques commerciales concernées. Elle permet une plus grande stabilité des relations entre les acteurs de la vie économique et judiciaire. La nécessaire spécialisation des juridictions relève du constat de la jurisprudence des tribunaux revendique légitimement une place nominative aussi importante que celle de la loi et du règlement. Les textes de référence laissent une large place à l’interprétation. En effet, ces juridictions spécialisées dans les traitements des affaires représentent des interlocuteurs plus pertinents pour le législateur. C’est une source de droit encore plus légitime au bénéfice du justiciable.

Les tribunaux du commerce :

Le tribunal de commerce est un spécialiste dans le jugement des litiges entre commerçants. Les tribunaux de commerce sont les héritiers d’une tradition multiséculaire. Le tribunal occupe historiquement une place importante, c’est la plus ancienne juridiction au monde. Il institue une juridiction supérieure, afin de garantir et protéger les droits et les libertés de chaque citoyen. Le président a été nommé le meilleur avocat grâce à ses compétences. C’est un professeur agrégé de droit public, un homme honnête qui est totalement contre la violation de la loi et l’excès du pouvoir. C’est ce point qui a fait de lui le meilleur avocat à Monaco. Ce tribunal veille à la conformité des lois et à la résolution des conflits entre les commerçants. https://www.youtube.com/watch?v=qcuAo7w_hjA

Le succès de Tati : la décoration à bas prix

Depuis l’annonce du tribunal de commerce de Bobigny, la mise en redressement judiciaire d’Agora distribution dont appartient l’enseigne Tati, et la désignation de Philippe Jeannerot en tant qu’administrateur judiciaire, que des offres de reprise n’arrêtent pas d’affluer.

Quel potentiel ont les repreneurs

Dans la course pour la reprise de l’enseigne Tati, trois offres sont sur la table, celle de GiFi, mais aussi deux spécialistes dans la vente à bas prix La Foir’fouille et Babou. Tous les trois s’intéressent à la décoration à bas prix, une formule qui attire beaucoup de clientèle. En effet, trouver de la décoration pour maison et jardin a des prix abordables, c’est ce que les clients plébiscitent. Pour que l’enseigne vente à des prix très bas, la seule recette, c’est d’avoir 80 % des produits proviennent d’Asie, seulement 15 % d’Europe et de France, et bien sur l’enseigne doit acheter en très grandes quantités ce qui réduira les couts automatiquement jusqu’à 20% sur l’achat du produit. Mais en plus de ces économies, les plans de rayons et la disposition des produits, qui sont identiques d’un magasin a un autre ce qui évite la perte de temps pour les employés, tout est réfléchi et mis en place pour que le client achète plus. Mais aussi les produits sont renouvelés tous les 15 jours ce qui attire encore plus la clientèle.

En sept ans cette chaine centrakor, qui a proposé la reprise de Tati, a multiplié par 9 ses magasins pour arriver actuellement à 360 magasins dans toute la France, en effet la décoration à bas prix, c’est un concept a succès grandissant.

L’intérêt de reprendre l’enseigne Tati

La reprise de l’enseigne Tati est une opportunité pour ces enseignes, dont le premier intérêt c’est de récupérer des emplacements qui existent, puisque dans les commerces aujourd’hui la difficulté, c’est de trouver des bons emplacements et d’ouvrir qui existent déjà, autant les récupérer et de le faire avec un prix intéressant pour eux. Le deuxième intérêt que les repreneurs y voient, c’est la marque Tati, c’est une enseigne qui est certes en difficulté, mais chez l’imaginaire du consommateur a une valeur, en plus tout le monde connait Tati.

Les salariés de l’enseigne Tati, s’inquiètent pour leur avenir, même après la rencontre de la délégation intersyndicale avec la nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui cette dernière s’est engagé d’apporter son aide pour garantir aux 1754 salaries de Agora distribution (qui regroupe Tati, Giga store, Degrif’Mania et Fabio Lucci) de garder leur emploi.

Le tribunal de commerce examinera par l’intermédiaire de son administrateur judiciaire, Philippe Jeannerot les offres de reprise, et devra donner sa décision avant la fin du mois de juin.

 

 

Bébé refusant de prendre le biberon

Pourquoi ? Comment remédier à ce problème ? 

Si votre bébé (âgé de quelques mois) refuse catégoriquement l’introduction de lait en biberon surtout après un allaitement exclusif, il ne faut pas paniquer. En effet, on observe ce phénomène très souvent, surtout lors de la reprise du travail de la jeune maman après un congé de maternité qui a durée généralement 16 semaines.

Comment réagir

Il faut commencer par se détendre, d’éviter de stresser, plus la pression autour du biberon monte plus le bébé refusera de s’alimenter. En générale, les bébés fonctionnent à l’odeur tant que la maman est dans les alentours, il refusera de substituer le lait maternel par le lait en poudre.

Ensuite, il faut repérer si le motif du refus du biberon est à cause de la tétine ou du lait. Pour ce faire commencer par tirer du lait maternel et le mettre dans le biberon, s’il le boit, c’est à cause du lait en poudre. L’idéale, comme solution et d’apporter d’une façon progressive une portion de lait artificiel mélangé avec le lait maternel jusqu’ à ce que le bébé s’habitue au goût.

Si par contre, le bébé refuse la tétine, vous pouvez essayer d’autres de tétines avec des matériaux différents (silicone, caoutchouc) ou de taille ou forme différentes.

D’autre solution « Difrax » une innovation en matière de biberon

Plusieurs nouveaux types de biberons et de tétines ont été créé pour faciliter la transition lait maternelle, lait artificiel, dont certains ont été sélectionné pour une certification de qualité comme MRQP® ou « Elu produit de l’année ». Comme Difrax, élu produit de l’année 2017, en catégorie puériculture, ce biberon avec une forme unique en S, favorisant une tétée optimale en ayant une position naturelle de la maman, mais surtout d’éviter les bulles d’air dans le biberon. Mais encore la présence d’une valve anti colique dans la partie inférieure du biberon éviter les troubles coliques au bébé. En plus elle garantit un apport un apport régulier du lait grâce à sa forme en S. Ce biberon élu meilleur produit de l’année 2017, peut substituer l’allaitement naturel sans les désagréments du lait artificiel.

Ce produit est testé et approuvé par la société indépendante Nielsen, avec la participation de 10 000 consommateurs à l’enquête.

Enfin, si votre bébé à dépasser les six mois, vous pouvez remplacer les tétés par des aliments solides (bouillon de légumes ou purée) lorsque vous n’êtes pas présente et de compenser la prise de lait quand vous rentrez.

Ce produit peut s’inscrire pour avoir une certification selon le référentiel MRQP®, puisqu’ il allie la qualité, l’innovation mais encore un prix doux.

Parfois, mais dans de rare cas le bébé refuse de s’alimenter toute la journée, ne paniquez pas, vous pouvez l’alimenter à votre retour. Il faut aussi savoir que de nombreux enfants, en absence de leurs mamans acceptent directement le biberon, en se rendant bien compte qu’ils n’ont pas vraiment le choix.

 

Les candidats ont-ils réussi cet exercice du débat à onze ?

Qui sont les grands gagnants de ce débat à 11 qui était un événement historique marquant la présidentielle 2017. Une première dans l’univers politique.

Les analystes politiques ont décortiqué la prestation de chacun des onze candidats à la présidentielle lors du débat de mardi soir, selon plusieurs critères.

Alors, contre toutes attentes, ce sont les « petits candidats » et en particulier les deux candidats trotskistes, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou qui infligé le coup mortel à Marine Le Pen quand il a commenté « Nous, quand on est convoqué par la police, on y va, on n’a pas d’immunité ouvrière, désolé. »

En effet, ce débat 11 était très difficile à suivre surtout avec les oppositions des candidats et de leurs avis opposés, mais il faut dire que les « petits candidats » ou les moins distingués ont eu quand même un immense mérite en entrant dans la vie quotidienne des français et en abordant le sujet des détails qui intéressent le mieux les électeurs : les ouvriers, les employés, l’éducation…

Qui a le mieux réussi le débat ?

Emmanuel Macron a plutôt réussi son discours d’autant plus que celui qu’il a raté le 20 Mars sur TF1. Cette fois, le fondateur du mouvement En Marche ! et le candidat à la présidentielle 2017 était plus concret, plus précis, plus souple. Loin d’être une victoire, mais ça permet de consolider son capital électoral et de permettre de rassurer au mieux les électeurs indécis, qui hésitent encore voter pour lui.

Qui s’est loupé ?

Toujours selon les analystes politiques, celle qui a plutôt raté son débat, c’est Marine Le Pen qui a été la cible de la soirée et qui s’est retrouvée dans les cordes à plusieurs reprises sur les affaires judiciaires qui concernent le Front National et qui la concerne en particulier et sur la question européenne aussi comme par exemple quand Jean-Luc Mélenchon la mise face à ses contradictions en rappelant qu’elle s’est abstenue au parlement européen sur la directive sur les travailleurs détachés. Et celui qui a également raté son débat, c’est Benoît Hamon qui s’est totalement ringardisé par les « petits candidats » à sa gauche, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud qui sont apparus bien plus concrets et bien plus percutants que lui.

 

Une première légumerie de produits bio ouvre ses portes dans la région parisienne

Référence des repas sains, équilibrés et de qualité nutritionnelle, le groupe de la restauration collective Elior Group vient de confirmer la mise en place de la première légumerie de produits bio sur la région parisienne.

Exigeant toujours la bonne qualité de ses aliments et rêvant de proposer à ses convives le meilleur des repas, le groupe Elior présidé  par et Philippe Salle s’est associé avec de nombreuses entreprises de renom pour donner forme à la première légumerie proposant uniquement des produits biologiques.

Carottes, pommes de terre, betteraves, radis, oignons … cette légumerie biologique implanté sur l’Ile-de-France est à même d’alimenter près de 200 milles d’élèves et de collégiens en leur suggérant des repas concoctés uniquement avec des produits issus de l’agriculture biologique.

En fonctionnement depuis quelques semaines, cette légumerie a su déjà satisfaire les besoins d’un bon nombre de restaurateur et de groupe de restauration collective servant les élèves dans les cantines scolaires sur la région parisienne.

Avec le soutien d’Elior, la première légumerie bio et conventionnelle alimente près de 200.000 élèves

De la production, au trie en passant par le nettoyage, l’épluchement et l’emballage, cette légumerie prend en charge tous les étapes garantissant au final les meilleurs légumes composant les plats des convives.

Avec ouverture de la première légumerie Bio et conventionnelle d’Ile-de-France, près de 200 milles élèves de la région pourront goûter davantage de produits locaux et de grande qualité.

« L’objectif de cette initiative, est tout simplement de transformer des produits locaux que nous utilisons le plus pour les repas de midi dans les cantines comme les carottes, les pommes de terre, les oignons et pourquoi pas la salade et d’attribuer à ses légumes un aspect sain et biologique. » Explique le responsable du développement et des affaires publiques d’Elior Group.

Chaque année, se sont 1500 tonnes de légumes qui seront transformés au cœur de ce dispositif inédit, près de 50 exploitants partenaires de cette légumerie biologique, verront ainsi leur production servie dans les cantines et les restaurants scolaires.

« Cette idée est le reflet de notre esprit évolutif et de notre culture environnementale. Ce projet inédit prouve notre volonté et notre capacité de proposer aux consommateurs des repas de meilleures qualités et veiller sur les composants des repas des enfants servis dans les cantines scolaires. »  Affirme Le Maire (DGV) des Mureaux.

Connaissant les vertus de ce projet et ses effets favorables sur la planète et la santé humaine, La Communauté d’agglomération du Pays de Meaux, l’AB et les enseignes partenaires de ce projet, souhaitent développer d’autres initiatives de ce genre comme la création d’une miellerie et d’une saladerie biologique.

 

La procédure de la liquidation judiciaire

Dans le monde de l’entreprise, il est courant de voir des situations de redressement judiciaire se transformer en une procédure de liquidation judiciaire, sous le contrôle d’un administrateur judiciaire comme Philippe Jeannerot. Cette mesure explique l’incapacité de l’entreprise à pouvoir régler ses dettes et annonce sa dissolution. Pour le faire, le tribunal de commerce, unique organisme habilité de cette procédure, doit suivre quelques étapes jusqu’à aboutir à la clôture de la liquidation.

Le jugement d’ouverture d’une liquidation judiciaire

Pour commencer la procédure, le tribunal nomme un liquidateur dans le jugement d’ouverture. Ce dernier aura pour charge d’exercer les droits et les actions de l’entreprise en liquidation. Il aura également pour charge de procéder aux licenciements économiques prévus tout en s’appliquant à des règles particulières, selon l’état de l’entreprise.

Le jugement d’ouverture est régi également par des règles spécifiques à la nature du débiteur. En effet, quand il s’agit d’une personne physique, ce dernier n’aura pas le droit d’exercer aucune activité commerciale, agricole, artisanale ou libérale pendant la durée de la procédure. Pour l’entrepreneur individuel, il a tout à fait le droit d’exercer ces activités si elles engagent un autre patrimoine que celui sur lequel la liquidation est portée.

Le solde des créances

Lors d’une liquidation judiciaire, le liquidateur aura pour principale mission de vendre les actifs de l’entreprise, soit aux enchères publiques, soit de gré à gré. Cette action a pour but de payer les créanciers, par l’ordre que fixe le tribunal qui privilégie souvent les créances des salariés avant tout.

La vente de l’actif du débiteur se déroule sous le contrôle d’un juge-commissaire dans les conditions prévues par les dispositions du Code de commerce.

La clôture de la procédure de liquidation judiciaire

La durée de la liquidation judiciaire dépend de la modalité utilisée, soit une approche simplifiée, soit de droit commun. Cependant, la clôture de la procédure est annoncée généralement lorsque le liquidateur a des sommes suffisantes pour régler les créanciers, ou lorsqu’il n’y a plus de passif à apurer ou lorsque l’actif à disposition est insuffisant pour continuer l’opération ce qui donne lieu à une clôture pour insuffisance d’actif.

Cette étape annonce aussi la fin de l’activité de l’entreprise qui devient non existante en tant que personne morale. En tant qu’expert en administration judiciaire, Philippe Jeannerot trouve qu’on manque d’une information fiable concernant ces procédures collectives ce qui laisse les entreprises combattre leur propre sort de manière à ce qu’elles finissent par se liquider.

 

Festival Mawazine, la marque d’un Maroc festif

Le Maroc s’est lancé, depuis une quinzaine d’années, dans une logique de développement générale du pays. Faisant partie intégrante de ces plans de croissance, l’art est désormais un outil pour garder les yeux sur le Royaume. C’est ainsi que le Roi Mohammed VI a lancé l’initiative de la fondation du Festival Mawazine Rythmes du Monde en 2001 afin de proposer un panorama musical unique pour les marocains et les touristes. Pour le faire, le Roi confie la mission à son Secrétaire particulier Mounir Majidi à travers sa nomination comme directeur de Maroc Cultures, l’association chargée par l’organisation du festival.

Le festival de tous les records

Présenté comme le deuxième plus grand festival de musique au monde (classement de la chaine MTV), derrière l’autrichien Donauinselfest, et le premier en Afrique, Mawazine est le carrefour de la musique internationale à travers la diversité artistique qu’il propose. Durant les 15 éditions précédentes, entre les villes de Rabat et Salé, de grands artistes et stars du monde entier se sont défilés sur les sept scènes que met l’organisation à la disposition du festival. Les orientations ont été plutôt francophones et anglophones.

D’Elton John à Jennifer Lopez, des dizaines de grandes stars ont monté sur les scènes de Mawazine. En 2014, c’est le chanteur belge Stromae qui a battu tous les records d’affluence du festival en chantant devant 180000 spectateurs. Une année avant, c’est Rihanna qui a livré une sublime performance devant 150000 personnes. Shakira, Akon, David Guetta, Kanye West, Sting, Julio Iglesias, George Benson et des dizaines d’autres grands artistes ont déjà chanté à Mawazine.

Stromae chante « Alors on danse devant 180000 personnes)

 

Les sept scènes Mawazine

La scène, dite principale, est celle d’OLM Souissi. Se trouvant à côté d’un quartier aisé de Rabat, elle se présente comme la scène internationale qui accueille les plus gros noms du monde de la musique. Les concerts en provenance de l’orient se déroulent dans l’espace Nahda. La scène africaine est installée à Bouregreg en offrant une vue sur la Kasbah des Oudayas. Le Théâtre National Mohamed V est une scène de référence à Mawazine : son atmosphère intimiste et la qualité auditive qu’elle dégage lui a permis d’accueillir les meilleures stars.

Le site du Chellah accueille également les musiciens qui interprètent les compositions traditionnelles des quatre coins du monde. Étant inscrit au patrimoine de l’Unesco, Chellah est parmi les lieux préfères du public du festival. La salle de concert « La Renaissance », implantée au centre de Rabat, est le lieu de la musique traditionnelle marocaine, maghrébine et du Proche-Orient (Tarab). La musique marocaine (gnawa, amazigh, chaabi, rap, reggea et rock) s’invite à Salé au bord de Bouregreg sur un site offrant une vue imprenable sur le fleuve et le Rabat.

Le challenge est remporté : Le festival Mawazine est désormais une fierté non seulement pour le Roi ou le président de Maison Cultures, mais pour tout le Maroc qui dispose désormais d’un événement culturel de classe international qui attire un public des quatre coins du monde. Alors, vous êtes chauds pour la prochaine édition de Mawazine ? On vous donne rendez-vous du 12 au 20 mai 2017 pour une 16ème édition encore plus folle.

La loi Sapin 2 limite les versements et retraits des épargnants

Depuis l’adoption de la loi Sapin 2, les souscripteurs à l’assurance-vie s’inquiètent quant à la possibilité de la limitation de leurs versements et retraits. Le produit phare des assureurs français tels que Filiassur, Axa ou Aviva, vit une période difficile qui se manifeste avec un taux moyen de 1,95% pour l’année 2016. En effet, la loi prévoit une restriction provisoire de ces opérations sans réaliser aucune spoliation.

Qu’est ce qui inquiète les épargnants ?

Dans le cadre d’une mesure de prudence destiné à préserver les sociétés d’assurance contre le risque d’une remontée soudaine des taux d’intérêt, la loi Sapin 2 autorise au gouverneur de la Banque de France d’apporter des modifications aux paramètres de constitution ou de reprise des réserves. Ainsi, il peut limiter les rendements gagnés sur les différents contrats et fonds en euros des épargnants français.

Contrairement aux rumeurs qui circulent, les compagnies d’assurances ne sont pas en difficulté et la majorité d’entre elles, comme Filiassur, ont témoigné de leur capacité à passer les crises. Ces dernières continuent d’offrir des taux de rendement acceptables tout en laissant une partie pour les réserves. Ceci ne veut pas dire qu’il faut privilégier un assureur à un autre en fonction de ses réserves disponibles. En effet, la loi ne fait pas la différence entre ceux qui ont d’importantes réserves de ceux qui n’ont aucune réserve ou une petite somme seulement. Pour elle, les rendements destinés aux épargnants doivent conserver leur place.

Une baisse des taux de rendement

Face à la pression subie par les assureurs de la part des autorités de contrôle et de régulation, ces derniers commencent à entreprendre une baisse de leurs rendements. On se dirige vers la définition d’un taux moyen de 1,95% net de frais et brut de prélèvements sociaux pour l’année 2016. Ce taux était de 2,30% en 2015 ce qui correspond à une baisse considérable.

Dans la définition du rendement, il existe une corrélation entre le rendement des actifs financiers et les taux servis. La performance est toutefois positive pour les capitaux garantis et disponibles.

Réussir une carrière dans les médias

Le travail des présentateurs et des animateurs télé, est passionnant mais difficile. On a vu plusieurs exemples de réussite dans le secteur comme Audrey Crespo-Mara, Stéphane Plaza, Cyril Hanouna, Nagui qui ont pu s’imposer grâce à leur persévérance et leur style distingué. Quels sont les conseils à suivre pour réussir sa carrière dans ce secteur ?

Les qualités demandées 

Le présentateur doit être en mesure de gérer son émission, de s’en occuper des petits détails, qui font la différence. Il doit également être réactif, pour s’adapter aux conditions du direct et des imprévus. L’organisation de travail, est une qualité importante chez l’animateur TV. Un bon présentateur doit être dynamique, il doit travailler sur le développement de son émission ou de sa rubrique pour apporter le plus et attirer de l’audience. Un objectif important à atteindre, si vous voulez réussir votre carrière.

Le charisme et le charme font partie des atouts, qui feront votre succès. Il faut toujours travailler sur soi, et pratiquer tous les jours devant votre miroir ou à travers les vidéos.

En interview

Ce travail nécessite beaucoup de rigueur et de confiance en soi, pour s’en sortir de toute les situations. Quand il s’agit d’une interview, il est important, que l’animateur soit à l’écoute de son invité et qu’il lui prépare les bonnes questions à poser. Il est nécessaire de maintenir son objectivité, et d’agir en tant que médiateur, quand vous animez un débat entre plusieurs personnes.  « Ce métier est une chance. Je suis payée pour me cultiver et rencontrer des personnalités exceptionnelles. À moi de les comprendre et de les faire découvrir aux téléspectateurs. » indique Audrey Crespo-Mara, une spécialiste dans l’art d’interviewer des personnalités politiques, médiatiques et autres.

La formation à suivre 

En France, aucune formation n’est demandée pour se lancer dans cette carrière. Vous pouvez accéder à ce domaine, avec un bac général ou en suivant des études supérieures dans le domaine politique, économique, social ou autres. Le centre de formation journalistique de paris, le CFJ, offre également un apprentissage complet et une formation pratique, qui vous préparent pour ce métier. « On n’est pas journaliste seulement devant son ordinateur. Notre idée est de former des journalistes de terrain. Par ailleurs, on écarte tous les ans des candidats attirés par la lumière. On est journaliste pour les gens qui nous lisent ou nous écoutent, pas pour soi. », indique la directrice du CFJ, Julie Joly.  Douze écoles, vous permettent de suivre une formation journalistique. A vous de choisir !