L’emploi des jeunes : potentiel et défi

L’Afrique s’est trouvée ces trois dernières décennies confrontée à une accumulation de problèmes qui sont venus amplifier, voire exacerber les effets des faibles performances économiques. Le continent africain a les taux de pauvreté les plus élevés du monde.

L’inégalité et la pauvreté, leurs formes et leur étendue, dépendent généralement des possibilités qu’a ou n’a pas la population d’obtenir un revenu. Depuis longtemps, la croissance économique est regardée comme le principal moyen de réduire la pauvreté et de développer l’emploi en Afrique. Plusieurs pays ont connu, dans les années qui ont suivi leur accession à l’indépendance, une croissance assez soutenue. Pour les premières années de ce nouveau millénaire, on a enregistré également une certaine amélioration des résultats macroéconomiques. Pour se développer et s’industrialiser, l’Afrique devrait, selon certains économistes, exploiter l’avantage comparatif qu’elle possède dans la production de produits de base.

De la production de produits miniers, agricoles ou de base, à la production manufacturière, l’évolution de l’économie du continent a été jusqu’ici lente. Il est important de rappeler que l’OIT (Organisation Internationale de Travail) joue un rôle international primordial au profit de l’emploi des jeunes. Cette dernière souscrit par ailleurs aux ODM (Objectifs du Millénaire pour le Développement), et particulièrement à l’objectif numéro 9 consistant à appliquer et à formuler, en partenariat avec les pays en développement, des stratégies qui permettent aux jeunes d’accéder à un travail productif et décent.

L’agenda du travail décent de l’OIT

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, la pauvreté est notamment grande en Afrique. Il est à noter que les taux de croissance des économies africaines sont à ce jour en faible progression par rapport à ceux de la population. La situation diffère selon les pays.
L’Afrique centrale (à savoir Tchad, Guinée équatoriale, Gabon, Cameroun, Congo-Brazzaville, etc.) a ainsi l’avantage de compter une forte proportion des femmes économiquement actives, plus forte que la moyenne internationale.

Le défi que représente l’emploi des jeunes est généralement lié à la situation globale de l’emploi, mais ses aspects propres appellent des dispositions particulières. Il est ainsi important de maximiser le potentiel offert par les jeunes travailleurs afin de favoriser la croissance et promouvoir le développement, ce qui aura pour effet de réduire la pauvreté.
Il est important de souligner que le taux de chômage des jeunes demeure partout élevé.

D’après les dernières estimations du groupe de la Banque Mondiale (GBM), 92 millions des jeunes sont aujourd’hui privés d’emploi, soit environ 52 % de la population au chômage dans le monde. La démographie africaine impose ainsi la création rapide et massive d’offres d’emploi Brazzaville.

Comment favoriser la création d’emplois pour les jeunes en Afrique ?

La création d’emplois, particulièrement pour les jeunes, dans le marché du travail reste aujourd’hui une problématique fondamentale inhérente à chaque société.
Pour absorber les 32 000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail et faire face au doublement de sa population d’ici 2040, le continent africain doit mener des politiques de développement local.

Le fait est connu. La population de l’Afrique va doubler, voire tripler, d’ici 2040. Plus de 650 000 personnes complémentaires vont ainsi venir gonfler, au cours des 3 prochaines décennies, les campagnes. D’après le président du groupe de la Banque Mondiale, David Malpass, pour créer des emplois, il faut concevoir des politiques de développement local.

Et aussi, pour éviter que les pays africains ne deviennent le déversoir de chômeurs sans racines. Les économistes pensent que le doublement, voire le triplement, de la population de l’Afrique est une formidable opportunité. Le continent africain va ainsi devoir gérer une trajectoire démographique sans précédent. Il est important de rappeler que l’Afrique fait preuve, depuis une décennie, d’un dynamisme économique considérable et les prévisions pour l’année 2018 et 2019 le confirme.

Comment l’Afrique peut-elle créer les 35 millions d’emplois par an nécessaires sur les trois prochaines décennies pour absorber sa population active croissante ?

Selon le chef de l’Etat du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, il faut créer des emplois où la demande va être la plus abondante. Autrement dit, dans les endroits ruraux où les populations vont rester encore majoritairement installées au cours des 20 prochaines années. Les pays Africains doivent donc réfléchir à la création d’activités au niveau local.

Afin de réduire le sous-emploi et le chômage des jeunes en Afrique, deux recommandations peuvent ainsi être proposer pour orienter l’action collective des gouverneurs. Tout d’abord, concentrer la création massive d’emplois pour les jeunes africains dans des secteurs bien précis comme l’industrie, l’élevage et l’agriculture, par une politique volontariste mêlant la création de guichets liés au travail en milieu rural, mais également la création de services publics de vulgarisation agricole, et la création de marchés de location de terre. Il faut aussi soutenir des projets d’entreprenariat en milieu rural, et intégrer des activités de sensibilisation à l’élevage et à l’agriculture dans les programmes scolaires. Ensuite, faire de la création d’emplois pour les africains, notamment pour les jeunes, une priorité d’action des pouvoirs publics.

L’Afrique doit innover pour créer suffisamment d’offres d’emploi Brazzaville pour sa population jeune et croissante.

Les artistes français contemporains qui valent très cher

Deux sculpteurs et artistes contemporains, sont devenus très célèbres ces dernières années malgré qu’ils ont choisi de ne pas exposer leurs œuvres dans les grands musées occidentaux. En effet, Richard Orlinski, le célèbre sculpteur des stars et Laurence Jenkell, sont les deux artistes français les plus côtés, et les plus vendeurs dans le monde

Deux artistes inconnus qui valent de l’or

La plasticienne française Laurence Jenkell et le célèbre sculpteur ont opté de ne pas exposer leurs œuvres artistiques hors du commun dans les célèbres grands musées occidentaux. En effet, les deux artistes dont les œuvres sont les plus vendues dans le monde, ont choisi de rendre l’art accessible à tout le monde en exposant leurs magnifiques œuvres dans des places et parcs publics.

Il est évident que si vous êtes un fervent admirateur de ces artistes français, vous n’en verrez pas un seul de leurs œuvres dans un grand musée occidental. Malgré que ces artistes sont assez absents dans la presse spécialisée dans l’art, ils vendent toutefois plusieurs œuvres dans différentes galeries d’art et ils font partie du classement Artprice des artistes de l’hexagone qui sont les plus cotés aux enchères.

Un artiste contemporain pas comme les autres

Le célèbre sculpteur français, Richard Orlinski, qui est anciennement un spécialiste dans les reconversions immobilières, a commencé par créer le fameux crocodile en résine coloré en 2004 qui l’a pu vendre à plus de 1000 euros. Dix ans après sa reconversion à l’art contemporain, l’artiste a pu vendre l’une de ses sculptures à plus de 650 000 euros.

Au niveau de son site web, l’artiste français a assuré qu’il sculpte afin de sublimer la réalité tout en essayant de créer différentes œuvres d’art intemporelles, belles et vivantes permettant ainsi de susciter l’émotion dans le regard de l’autre.
Le célèbre sculpteur français a assuré que les différents collectionneurs dans le monde se sont lassés qu’on leur impose ce qu’ils doivent acheter.

« L’art doit être accessible à tout le monde »

Le succés commercial de l’artiste français est tel qu’il a pu ouvrir en 2017 sa propre galerie d’art portant son nom en collaborant avec le Bartox. En vitrine de la galerie qui se trouve en face de l’Elysée, on peut apercevoir le célèbre Wild Kong en Inox qui existe déjà en d’autres formats, couleurs et en d’autres matériaux. L’artiste assure qu’il vise avant tout de rendre l’art accessible à tout le monde, c’est pour cette raison qu’il a choisi d’exposer ses œuvres dans plusieurs lieux publics en France.

Orlinski Richard, le sculpteur qui casse les codes : roi du marketing ou de l’art contemporain ?

Il fait partie des cinq artistes les plus vendus au monde, il côtoie les stars américaines et chinoises, Richard  Orlinski (sculpteur et musicien français ; connu surtout pour le montant de ses ventes) est une star de l’art contemporain. Ce dernier fait travailler plus de 200 personnes afin de produire toujours plus. Il présente ses statues d’animaux dans toutes les couleurs et tailles. Crocodile, gorille géant, ours polaire… Ces animaux vont envahir la cité ducale pendant tout cet automne et la fin du mois de septembre 2020. Un très beau coup pour L’Autre Galerie et la ville de Nancy. La réputation du créateur de ces œuvres n’est plus à faire.

Orlinski Richard est méprisé par l’univers élitiste de l’art contemporain. Donc est-il un roi du marketing ou un artiste ?
Ce dernier n’a pas fini de suspendre. Après avoir envahi le monde avec ses sculptures, il a décidé de laisser parler ses envies. Afin de révéler l’homme qui se cache derrière les gorilles et les ours polaires, le célèbre sculpteur français se met nu sur scène. Il présentera son premier one man show le vendredi prochain. Richard l’assume, il aime être populaire.

Il est l’artiste français le plus vendu dans le monde. David Guetta, Pharrell Williams, Sharon Stone sont ses clients.
Kong bleu, rose ou noir, Panthère dentelle, ses sculptures animales ont fait sa fortune.

Tandis qu’il a dessiné la dernière montre de Hublot, et vient de créer une palette d’objets pour Christofle, Richard oppose sa griffe chez l’enseigne de prêt-à-porter française ‘The Kooples’ et planche sur un très grand projet d’architecture : des villas sur les îles des caraïbes. Richard Orlinski a révolutionné l’art contemporain en cassant les codes.

Des sculptures fascinantes et originales

L’artiste contemporain reste un amoureux inconditionnel de l’art sous toutes ses formes.
Richard Orlinski s’adresse à un public large. Du côté des stars, Ford Harrison, Garcia Andy, Rihanna, David Guetta, Sharon Stone, Meryl streep ou encore Longoria Eva et Justin Bieber s’arrachent ses créatures. Certainement roi du marketing, mais notamment curieux de nature, désireux d’exprimer sa sensibilité à travers d’autres disciplines. Sa cote ne cesse de s’envoler.

Du street art sur les pistes de Courchevel

Tandis que Courchevel accueille passionnés de glisse et skieurs, la station de la vallée de la Tarentaise (en Savoie) aime également se différencier. Pour la septième année et jusqu’au samedi 3 octobre 2020, “L’art au sommet” regroupe des œuvres d’art réalisées par graffeurs internationaux et des passionnés de street, sur le domaine skiable et un peu partout dans la station. Des sculptures monochromes en aluminium, Inox et résine balisent la piste et jalonnent la station : un ours polaire blanc à facettes dressé sur ses pattes arrière, un King Kong rouge, un gorille bleu planté juste devant la vue panoramique, qui ouvre sur le Mont-Blanc, des loups hurlants, des chevaux cabrés. Un bestiaire pop signé ‘Richard Orlinski’. Ce dernier est l’artiste contemporain français le plus vendu dans le monde. Il est connu depuis 2005 pour avoir imaginé des sculptures monumentales (se caractérisant d’une part par le fait qu’elle est intégrée à l’architecture d’un monument, ou/et d’autre part par sa grande taille) avec l’expertise d’artistes (sculpteurs) hautement qualifiés. Les œuvres de Richard Orlinski sont conçues autour du concept “Born Wild” reflétant sa réflexion sur la nature humaine et l’instinct animal, et ses principales valeurs. Cet artiste contemporain français explore plusieurs matériaux dans un style très caractéristique et moderne.
Ce dernier n’hésite pas à casser les codes en s’exprimant à travers diverses formes d’art, comme par exemple la musique et le théâtre, ou en exposant régulièrement dans les lieux atypiques.

A Courchevel, un musée en mouvement

Les sculptures ont été installées à différents endroits, comme une fratrie de pingouins, sur la passerelle de la Croisette, les quatre pandas ‘BA le Panda’ de Marinetti Julien, mesurant entre 1. 60 mètre et 2. 50 mètres de hauteur, au Sommet de la Saulire, à proximité du téléphérique et des télécabines, un endroit incontournable durant cette saison (7e édition), ou encore les bulldogs Doggy Johns, au Sommet des Chenus. Le choix des sculpteurs a été effectué en tenant compte des artistes du mouvement graffiti (associé le plus souvent au vandalisme) tout en ayant la volonté d’y joindre des sculpteurs montants du mouvement.
Le responsable de ce projet a voulu présenter une vision large entre les plus jeunes en Europe et les fondateurs du mouvement dans les années 1990 à New York. Le gorille King Kong et les sculptures d’ours de l’artiste contemporain français ‘Richard Orlinski’ ont pris leurs quartiers sur la place du Rocher. Ce dernier accorde beaucoup d’importance à la vision du spectateur. Les formes du sujet gomment le détail pour que l’animal sauvage ne devienne qu’une complexe dentelle métallique ou une multitude de facettes lisses.

Coronavirus : les nouvelles conditions sanitaires affectent les fêtes religieuses

Avril, les communautés chrétiennes et musulmanes se préparent à célébrer deux événements religieux marquants, Pâque et le mois de jeûne.

Deux événements qui d’habitude se fêtent en famille. Néanmoins, avec les nouvelles mesures mises en place afin de contrer la propagation du Covid-19, les français n’ont plus le droit de se rassembler même pour célébrer une fête religieuse.

Les fêtes religieuses durant le confinement

Le porte parole de la mosquée de l’association Assalam de la mosquée de Sablé, qui tous les musulmans de l’hexagone se prépare à accueillir le mois de jeûne et de la prière, le mois de ramadan 2020 qui débutera probablement le 23 avril prochain, assure « depuis le début des mesures de confinement, les musulmans ont commencé de prendre les nouvelles des uns et des autres que ce soit par téléphone que par les réseaux sociaux, certains ont préféré venir en aide aux personnes plus âgées en leur apportant des courses ou des médicaments ».
Puisque le mois de ramadan 2020 commencerait certainement le jeudi 23 avril, et vu il est très peu probable que le confinement soit terminé d’ici là, chacun est tenu de prier durant les heures de prière de ramadan 2020 et de rompre le jeûne chez lui à la maison.

Fêter Pâques dans le balcon

Pour les catholiques, les fêtes de la résurrection du Christ et de Pâques se fêteront essentiellement le dimanche 12 avril, néanmoins, cette année elles se fêteront au salon, à la fenêtre, au balcon ou dans le jardin, mais surtout pas à l’église.

Selon le curé de Sablé, Bruno Méziere, il n’y aura pas de messe, mais les cloches sonneront à 11 h du matin. Une newsletter sera envoyée du vendredi 10 avril contenant des liens que les chrétiens pourraient suivre afin de regarder la messe de Pâques ainsi que la prière et un chant, sur leur ordinateur.

Ramadan sans viande halal

Débutant aux alentours du 23 avril 2020, ce ramadan serait fêté dans le confinement. Les pratiquants s’inquiètent sur la possibilité d’acheminement de la viande halal jusqu’à la ville de Sablé durant ces conditions sanitaires qui limitent les déplacements.

D’après Bachir Laouar, le porte parole de la mosquée de Sablé, les fidèles se déplacent habituellement jusqu’au Laval, Mans ou Angers pour pouvoir acheter de la viande Halal, néanmoins avec les nouvelles conditions, ce n’est plus possible.

C’est pour cette raison que le porte parole propose de contacter le préfet afin d’avoir une dérogation.

Le maire de Villefrance-sur-Mer est candidat à sa propre succession

Annonçant depuis le début de l’année sa candidature pour briguer un second mandat, la maire sortant de Villefranche-sur-Mer, qui esquive l’idée d’une revanche de 2014 face à son opposant, Jean-Pierre Mangiapan, enfant de la commune, il préfère mettre en avant les projets à terminer afin de convaincre ses électeurs.

Il reste encore des projets dans la commune à finaliser

Au sein de son bureau, muni d’une vue imprenable sur la rade de la commune que le maire sortant avait préféré nous recevoir.

À 53 ans, Christophe Trojani, qui est toujours soutenu par les Républicains, brigue un nouveau mandat pour rester à la tête de la mairie de Villefranche-sur-Mer. Le maire sortant a annoncé qu’il tient à se représenter aux élections municipales de 2020 afin d’avoir l’opportunité de terminer son travail entamé durant ses 5 dernières années.

Préparons encore sa campagne des municipales, Christophe Trojani n’a pas encore présenter aux Ville franchois son programme. Tandis que Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de la liste « J’aime Villefranche » a communiqué ses projets pour sa commune, s’il est élu maire de Villefranche-sur-Mer.

Le maire de Villefranche-sur-Mer est visé par une enquête judiciaire

Le maire sortant a déclaré lors de la fête communal de la Saint-Michel, « je ne veux pas laisser la commune à mi chemin, Je souhaite continuer ce que j’ai commencé ».

Toutefois, le maire de Villefranche-sur-Mer, est visé par une enquête pour faux en écriture publique et délit de favoritisme dans le cadre du projet du complexe de thalassothérapie dans Villefranche-sur-Mer. En effet, ce projet tant attendu par les ville franchois pour valoriser l’aspect économique de la commune, été prévu pour 2018. Mais deux ans plus tard, aucun centre n’est sorti de terre, alors que les élections municipales se profilent.

Diaprés les ville franchis, la procédure pénale pourrait mettre fin aux ambitions du maire, surtout que le terrain été sous-évalué par Christophe Trojani et son équipe, en bloquant, ainsi le lancement du projet.

Les élections municipales 2020 : le maire de Montpellier, Philippe Saurel se lance dans une campagne sans dessus dessous

À peine remis de son intervention au niveau de son genou, le maire sortant de Montpellier, Philippe Saurel officialise sa candidature pour son deuxième mandat. Face à lui 4 adversaires, dont un des verts et 3 du centre très divisés, le maire a choisi de mener une campagne éclair.

Une candidature un peu tardive

À seulement trois semaines des élections municipales, Philippe Saurel (DVG) a pu officialiser sa candidature en visant un second mandat. Dans la septième ville de France, Philippe Saurel, l’ancien adhérent du parti PS, entre en jeu à la dernière minute, afin d’effectuer une campagne éclair.

Le maire sortant avait subi une opération chirurgicale durant le début du mois de janvier, afin de pouvoir poser une prothèse au niveau de son genou droit.

Selon Jean-Pierre Mangiapan, candidat des municipales dans la commune de Villefranche-sur-Mer et ami du maire sortant, son annonce de candidature tardive est surtout liée à cette opération.

Le candidat à la tête de liste « citoyenne, divers gauche et écologiste », promet en cas de victoire de construire un nouveau stade de football « Louis-Nicollin », ainsi que la mise en place d’un nouveau statut sur la fiscalité locale et la réalisation d’une agence de développement économique en liaison avec les agglomérations voisines.

Les candidats du centre

Le maire sortant, Philippe Saurel a refusé de faire part des différents débats avant le premier tour. En effet, il assure qu’il privilégie le discours direct avec les citoyens de la commune plutôt que les débats. Le scrutin, intervient tandis que les derniers sondages, tous les candidats auront entre 18 et 10 % d’intentions de vote.

Selon le politologue Emmanuel Négrier, ce type de réaction est totalement inédit surtout dans la situation d’un maire sortant. Certes, comme a affirmé Jean-Pierre Mangiapan, tête de liste de « j’aime Villefranche », sa candidature à la dernière minute est un peu risquée, toutefois, les électeurs peuvent confiance à un maire sortant qu’à un candidat sans expérience.

Du centre, trois candidats ont annoncé leur participation aux élections municipales : Alex Larue (LR), Mohed Altrad (SE), et le député Patrick Vignal (LREM).

Les écologistes sont présents grâce à la candidature de Jean-Louis Roumégas, toutefois, il a été accusé par les EELV comme étant proche de l’extrême gauche.

L’importance des valeurs familiales en Islam

L’unité et les valeurs familiales sont l’une des composantes importantes de la religion musulmane. En effet, tous les éléments constituant une famille ont leur important en Islam, des parents, aux conjoints en passant par les enfants.

La place des parents

Selon le livre saint en Islam, il est important que les enfants gardent une bonne relation avec leurs parents surtout lorsqu’ils atteignent la vieillesse. Comme c’est mentionné au niveau de sourate Al Isra (17) versets 23 et 24 « Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Fi!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «O mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit ».
D’après sourate Al Ahqaf (46) verset 15, ainsi que le hadith authentique du prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), des deux parents, c’est la mère qui est la plus estimée dans la religion musulmane. En effet, le livre saint en Islam témoigne de la difficulté d’exercer le rôle d’une mère. En outre, selon sourate Al Ankabut (29) verset 8, Allah a demande aux hommes d’obéir à leur parent en informant que leur obéissance ne dépasse pas l’obéissance à Dieu.

Dans ce contexte, un jour, l’un des compagnons du messager demande au Prophète (paix et bénédiction de dieu soient sur lui) « Qui mérite le plus de mon bon comportement ? » Le prophète lui répond « ta mère » et « qui d’autre ? », « ta mère » lui répond encore, « et qui d’autre ? », « ta mère », lui répond encore une fois, « et qui aussi ? », « ton père », lui répond enfin.

La place des enfants en Islam

La religion musulmane a conseillé aux parents d’élever leurs enfants dans la miséricorde, l’égalité et l’amour, en veillant à leurs fournir une éducation appropriée afin qu’ils deviennent des individus responsables et intègres dans la société.
Le messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), a affirmé que le meilleur cadeau qu’un père peut offrir à son enfant est les bonnes manières.
En outre, le Prophète a assuré qu’il est important de traiter d’une façon appropriée les filles en affirmant que tous parents qui élèvent correctement leur fille sera récompensé par le paradis.

La Course à la richesse en Islam

De nos jours, les gens sont avides d’argent, ils ne cherchent qu’à s’enrichir toujours plus et toujours plus vite. Cet amour des biens matériels commence à prendre une grande place dans nos vies. Tout est devenu dépendant de la rentabilité et du profit. L’islam n’a jamais incité à ce type de vision de la vie. En effet, en Islam, la vie terrestre avec son argent et ses plaisirs n’est qu’une étape éphémére. Et l’excès de ce sentiment d’attachement aux biens matériels, Allah l’a mentionné dans sourate At-Takathur (102), « La course aux richesses vous distrait, jusqu’à ce que vous visitiez les tombes. Mais non ! Bientôt, vous saurez ! Encore une fois ! Bientôt, vous saurez ! Si seulement vous saviez de science certaine, [vous ne seriez pas distraits]. Et vous verrez l’Enfer. Certes, vous le verrez avec l’œil de la certitude. Puis, vous serez interrogés ce jour-là sur les bienfaits. »

Distraction du musulman

Comme c’est mentionné dans le premier verset de la 102e sourate du Coran, « La course aux richesses vous distrait », Allah explique que la course à la richesse n’est qu’une distraction volontaire face à l’accomplissement de vos devoirs envers le Seigneur. Distrait vous devenez inattentif ou vous détournez de Dieu.
Selon Abdallah Ibn Assikhir, un jour il est arrivé chez le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), alors qu’il récitait sourate At-Takathur, Il dit « Le fils d’Adam dit : Mes biens ! Mes biens ! Alors que tu ne tires profit de tes biens que dans ce que tu as donné en aumône, consommé en nourriture, et usé comme habits. » (hadith authentique rapporté par Muslim).
En effet, Allah a averti, à plusieurs reprise dans son livre saint, le Coran, l’Homme qui se soumet aux biens de cette vie terrestre tout en s’émerveillant et surtout en devenant insoucieux de l’au-delà.

Comment remédier à ce phénomène ?

Les biens matériels ne sont que des moyens que dieu nous a donné afin de survivre, juste un moyen de subsistance pour tous les humains. Toutefois, ces biens matériels ne doivent pas devenir l’objectif de notre vie, mais plutôt, ils doivent être considérés comme un moyen pour pouvoir survivre. Comme c’est mentionné dans sourate Al-Humazah, « Malheur à celui qui médit et blâme, celui qui a amassé de l’argent et le compte [sans cesse], pensant que son argent le rendra immortel »
Il faut penser toujours à Dieu et au jour du jugement, sans pour autant vivre sa vie en se privant, ou vivre dans l’avarice « Craignez Dieu autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et faites largesses. Ce sera un bien pour vous. Et, ceux qui se seront préservés de leur propre avarice, voilà qui seront heureux » (verset 16, sourate At-Taghabun).
Il faut juste vivre dans un équilibre harmonieux, puisque la richesse et la pauvreté tous deux ont leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients.
En réalité, les croyants doivent courir après une notion très rare dans notre société qui est la Baraka. Dieu seul peut vous garantir la stabilité et surabondance de vos biens.
Mais encore à la notion de Zakat, qui est le 3e pilier de la religion musulmane. Cette notion est mentionnée plusieurs fois dans le Coran. En effet, Procurer le bonheur à autrui, rendrait plus heureux que de se faire plaisir. En outre, il alourdira votre balance le jour du jugement.