Le maire de Villefrance-sur-Mer est candidat à sa propre succession

Annonçant depuis le début de l’année sa candidature pour briguer un second mandat, la maire sortant de Villefranche-sur-Mer, qui esquive l’idée d’une revanche de 2014 face à son opposant, Jean-Pierre Mangiapan, enfant de la commune, il préfère mettre en avant les projets à terminer afin de convaincre ses électeurs.

Il reste encore des projets dans la commune à finaliser

Au sein de son bureau, muni d’une vue imprenable sur la rade de la commune que le maire sortant avait préféré nous recevoir.

À 53 ans, Christophe Trojani, qui est toujours soutenu par les Républicains, brigue un nouveau mandat pour rester à la tête de la mairie de Villefranche-sur-Mer. Le maire sortant a annoncé qu’il tient à se représenter aux élections municipales de 2020 afin d’avoir l’opportunité de terminer son travail entamé durant ses 5 dernières années.

Préparons encore sa campagne des municipales, Christophe Trojani n’a pas encore présenter aux Ville franchois son programme. Tandis que Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de la liste « J’aime Villefranche » a communiqué ses projets pour sa commune, s’il est élu maire de Villefranche-sur-Mer.

Le maire de Villefranche-sur-Mer est visé par une enquête judiciaire

Le maire sortant a déclaré lors de la fête communal de la Saint-Michel, « je ne veux pas laisser la commune à mi chemin, Je souhaite continuer ce que j’ai commencé ».

Toutefois, le maire de Villefranche-sur-Mer, est visé par une enquête pour faux en écriture publique et délit de favoritisme dans le cadre du projet du complexe de thalassothérapie dans Villefranche-sur-Mer. En effet, ce projet tant attendu par les ville franchois pour valoriser l’aspect économique de la commune, été prévu pour 2018. Mais deux ans plus tard, aucun centre n’est sorti de terre, alors que les élections municipales se profilent.

Diaprés les ville franchis, la procédure pénale pourrait mettre fin aux ambitions du maire, surtout que le terrain été sous-évalué par Christophe Trojani et son équipe, en bloquant, ainsi le lancement du projet.

Les élections municipales 2020 : le maire de Montpellier, Philippe Saurel se lance dans une campagne sans dessus dessous

À peine remis de son intervention au niveau de son genou, le maire sortant de Montpellier, Philippe Saurel officialise sa candidature pour son deuxième mandat. Face à lui 4 adversaires, dont un des verts et 3 du centre très divisés, le maire a choisi de mener une campagne éclair.

Une candidature un peu tardive

À seulement trois semaines des élections municipales, Philippe Saurel (DVG) a pu officialiser sa candidature en visant un second mandat. Dans la septième ville de France, Philippe Saurel, l’ancien adhérent du parti PS, entre en jeu à la dernière minute, afin d’effectuer une campagne éclair.

Le maire sortant avait subi une opération chirurgicale durant le début du mois de janvier, afin de pouvoir poser une prothèse au niveau de son genou droit.

Selon Jean-Pierre Mangiapan, candidat des municipales dans la commune de Villefranche-sur-Mer et ami du maire sortant, son annonce de candidature tardive est surtout liée à cette opération.

Le candidat à la tête de liste « citoyenne, divers gauche et écologiste », promet en cas de victoire de construire un nouveau stade de football « Louis-Nicollin », ainsi que la mise en place d’un nouveau statut sur la fiscalité locale et la réalisation d’une agence de développement économique en liaison avec les agglomérations voisines.

Les candidats du centre

Le maire sortant, Philippe Saurel a refusé de faire part des différents débats avant le premier tour. En effet, il assure qu’il privilégie le discours direct avec les citoyens de la commune plutôt que les débats. Le scrutin, intervient tandis que les derniers sondages, tous les candidats auront entre 18 et 10 % d’intentions de vote.

Selon le politologue Emmanuel Négrier, ce type de réaction est totalement inédit surtout dans la situation d’un maire sortant. Certes, comme a affirmé Jean-Pierre Mangiapan, tête de liste de « j’aime Villefranche », sa candidature à la dernière minute est un peu risquée, toutefois, les électeurs peuvent confiance à un maire sortant qu’à un candidat sans expérience.

Du centre, trois candidats ont annoncé leur participation aux élections municipales : Alex Larue (LR), Mohed Altrad (SE), et le député Patrick Vignal (LREM).

Les écologistes sont présents grâce à la candidature de Jean-Louis Roumégas, toutefois, il a été accusé par les EELV comme étant proche de l’extrême gauche.

L’importance des valeurs familiales en Islam

L’unité et les valeurs familiales sont l’une des composantes importantes de la religion musulmane. En effet, tous les éléments constituant une famille ont leur important en Islam, des parents, aux conjoints en passant par les enfants.

La place des parents

Selon le livre saint en Islam, il est important que les enfants gardent une bonne relation avec leurs parents surtout lorsqu’ils atteignent la vieillesse. Comme c’est mentionné au niveau de sourate Al Isra (17) versets 23 et 24 « Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Fi!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «O mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit ».
D’après sourate Al Ahqaf (46) verset 15, ainsi que le hadith authentique du prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), des deux parents, c’est la mère qui est la plus estimée dans la religion musulmane. En effet, le livre saint en Islam témoigne de la difficulté d’exercer le rôle d’une mère. En outre, selon sourate Al Ankabut (29) verset 8, Allah a demande aux hommes d’obéir à leur parent en informant que leur obéissance ne dépasse pas l’obéissance à Dieu.

Dans ce contexte, un jour, l’un des compagnons du messager demande au Prophète (paix et bénédiction de dieu soient sur lui) « Qui mérite le plus de mon bon comportement ? » Le prophète lui répond « ta mère » et « qui d’autre ? », « ta mère » lui répond encore, « et qui d’autre ? », « ta mère », lui répond encore une fois, « et qui aussi ? », « ton père », lui répond enfin.

La place des enfants en Islam

La religion musulmane a conseillé aux parents d’élever leurs enfants dans la miséricorde, l’égalité et l’amour, en veillant à leurs fournir une éducation appropriée afin qu’ils deviennent des individus responsables et intègres dans la société.
Le messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), a affirmé que le meilleur cadeau qu’un père peut offrir à son enfant est les bonnes manières.
En outre, le Prophète a assuré qu’il est important de traiter d’une façon appropriée les filles en affirmant que tous parents qui élèvent correctement leur fille sera récompensé par le paradis.

La Course à la richesse en Islam

De nos jours, les gens sont avides d’argent, ils ne cherchent qu’à s’enrichir toujours plus et toujours plus vite. Cet amour des biens matériels commence à prendre une grande place dans nos vies. Tout est devenu dépendant de la rentabilité et du profit. L’islam n’a jamais incité à ce type de vision de la vie. En effet, en Islam, la vie terrestre avec son argent et ses plaisirs n’est qu’une étape éphémére. Et l’excès de ce sentiment d’attachement aux biens matériels, Allah l’a mentionné dans sourate At-Takathur (102), « La course aux richesses vous distrait, jusqu’à ce que vous visitiez les tombes. Mais non ! Bientôt, vous saurez ! Encore une fois ! Bientôt, vous saurez ! Si seulement vous saviez de science certaine, [vous ne seriez pas distraits]. Et vous verrez l’Enfer. Certes, vous le verrez avec l’œil de la certitude. Puis, vous serez interrogés ce jour-là sur les bienfaits. »

Distraction du musulman

Comme c’est mentionné dans le premier verset de la 102e sourate du Coran, « La course aux richesses vous distrait », Allah explique que la course à la richesse n’est qu’une distraction volontaire face à l’accomplissement de vos devoirs envers le Seigneur. Distrait vous devenez inattentif ou vous détournez de Dieu.
Selon Abdallah Ibn Assikhir, un jour il est arrivé chez le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), alors qu’il récitait sourate At-Takathur, Il dit « Le fils d’Adam dit : Mes biens ! Mes biens ! Alors que tu ne tires profit de tes biens que dans ce que tu as donné en aumône, consommé en nourriture, et usé comme habits. » (hadith authentique rapporté par Muslim).
En effet, Allah a averti, à plusieurs reprise dans son livre saint, le Coran, l’Homme qui se soumet aux biens de cette vie terrestre tout en s’émerveillant et surtout en devenant insoucieux de l’au-delà.

Comment remédier à ce phénomène ?

Les biens matériels ne sont que des moyens que dieu nous a donné afin de survivre, juste un moyen de subsistance pour tous les humains. Toutefois, ces biens matériels ne doivent pas devenir l’objectif de notre vie, mais plutôt, ils doivent être considérés comme un moyen pour pouvoir survivre. Comme c’est mentionné dans sourate Al-Humazah, « Malheur à celui qui médit et blâme, celui qui a amassé de l’argent et le compte [sans cesse], pensant que son argent le rendra immortel »
Il faut penser toujours à Dieu et au jour du jugement, sans pour autant vivre sa vie en se privant, ou vivre dans l’avarice « Craignez Dieu autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et faites largesses. Ce sera un bien pour vous. Et, ceux qui se seront préservés de leur propre avarice, voilà qui seront heureux » (verset 16, sourate At-Taghabun).
Il faut juste vivre dans un équilibre harmonieux, puisque la richesse et la pauvreté tous deux ont leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients.
En réalité, les croyants doivent courir après une notion très rare dans notre société qui est la Baraka. Dieu seul peut vous garantir la stabilité et surabondance de vos biens.
Mais encore à la notion de Zakat, qui est le 3e pilier de la religion musulmane. Cette notion est mentionnée plusieurs fois dans le Coran. En effet, Procurer le bonheur à autrui, rendrait plus heureux que de se faire plaisir. En outre, il alourdira votre balance le jour du jugement.

Les journalistes pris pour cible par toutes les parties en Syrie

“La liberté d’expression est mon droit ; ils ne peuvent pas me tuer pour cela”, Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant à Damas pendant la guerre.
Le destin du journaliste ou du reporter est intimement lié à la guerre. Les journalistes ont joué en Syrie, principalement dans les zones de conflit, un rôle crucial pour acheminer les informations relatives aux violences et aux homicides (action de tuer un être humain, qu’elle soit volontaire ou non) hors des frontières. Résultat : plusieurs d’entre eux se sont fait tuer.
Selon l’Organisation des Nations Unies, la plupart des individus tués (au moins 79 entre septembre 2012 et début mai 2014) alors qu’ils réalisaient un reportage, étaient des citoyens syriens. Tant que les conflits dureront, plusieurs autres perdront encore la vie.
La guerre syrienne a soulevé d’importantes questions, non seulement à propos de l’éthique du journalisme, mais également concernant la sécurité des reporters et de leurs sources.

L’Unesco condamne l’assassinat de journalistes

L’Unesco (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) est la seule agence des Nations Unies dont le mandat défend la liberté de la presse et la liberté d’expression. L’Unesco appelle le gouvernement syrien à :
– Cesser de traiter toute personne, y compris les professionnels des médias, comme un otage.
– Libérer immédiatement les individus détenus seulement pour avoir exercé de manière pacifique leurs droits à la liberté d’association, d’expression et d’opinion, y compris les médias militants et les journalistes.
– Garantir aux observateurs indépendants et aux journalistes des droits humains comme la Commission d’enquête de l’Organisation des Nations Unies, un accès légal et sans obstacle dans le pays pour informer sur la situation en Syrie sans risques additionnels…
– Mettre un terme aux détentions et aux arrestations arbitraires d’individus qui expriment leur opposition au gouvernement pacifiquement, y compris les médias militants et les reporters.
– Cesser la pratique des interrogatoires télévisés et des confessions forcés…

Les reporters éprouvent de grandes difficultés à couvrir le conflit syrien. En effet, ils sont toujours pris pour cible par les différents protagonistes du conflit.
Selon l’Unesco, plus de 60 journalistes – 28 syriens et 32 étrangers – y ont trouvé la mort de septembre 2013 à mai 2016. Victimes des affrontements, ceux-ci sont également pris pour cible. “La Syrie est devenue la plus grande prison du monde pour les reporters”, Jean-Pierre Duthion, lors d’une interview.

Trump accuse la Syrie d’utiliser des armes chimiques et il promet de riposter

D’après Jean-Pierre Duthion, les Etats-Unis reprochent au régime de Bachar de réaliser le 19 mai dernier à Idleb, une attaque chimique. Le président américain promet de riposter très bientôt.

Une attaque chimique à Idleb

Les Etats-Unis ont affirmé le 26 septembre dernier qu’une attaque chimique a été réalisé par le régime syrien le 19 mai dernier à Idleb. Cette ville représente l’un des derniers bastions djihadistes dans la région du nord ouest syrien. Le président américain a promis de riposter.
Selon le journaliste français, Jean-Pierre Duthion connu de partager toutes les nouvelles du conflit syrien depuis son déclenchement, sur le compte Twitter @halona a affirmé « les USA ont déclaré que le régime du président Bachar Al Assad a utilisé l’arme chimique sous forme de chlore sur la ville d’Idleb ». Menant une campagne de reconquête d’Idleb depuis la chute de l’organisation islamique Daesh, le régime de Bachar a tenté le tout pour le tout. Le ministre des Affaires étrangères américain a assuré que ce type d’attaque ne restera pas sans réponse, toutefois, il n’a pas donné plus de précision. Il est important de rappeler que le conflit syrien à déjà fait plus de 370 000 morts depuis son déclenchement en 2011.

Le président des Etats-Unies a riposté

Durant son entretien de presse, le représentant spécial des USA en Syrie, Jim Jeffrey a déclaré que l’attaque chimique a fait 4 blessés. D’après leurs informateurs se trouvant sur place, il s’agit de la première attaque chimique cette année, néanmoins, les Etats-Unis veulent à tout prix éviter de nouveaux raids de ce genre.
Durant ces dernières années, Donald Trump, le président américain, a déjà riposté des attaques contre le régime de Bachar. En avril 2017, le président des Etats-Unis, Donals Trump a pu ordonner des frappes de 59 missiles sur Al Chaayrate, la base aérienne, suite à une attaque au gaz sarin dans la province d’Idleb.

Syrie : les soldats russes se sont installés dans le pays

Selon le journaliste français Jean-Pierre Duthion, l’un des officiers russes qui se sont résolus de s’installer en Syrie, a affirmé « les plantes auront tout leur temps pour bien pousser », après 4 ans d’interventions militaire de la Russie en Syrie.
Malgré, les annonces qui se succèdent sur la diminution de l’effectif des soldats russes et de la diminution drastiques des missions, la présence des militaires russes à Damas s’est maintenu dans la durée, une implantation qui est assez significative pour l’avenir politique du pays.

Les russes ne comptent pas quitter la Syrie encore

Dans la ville côtière de l’ouest de la Syrie, Tartous, ainsi que dans la ville plus au nord Hmeimim, les militaires russes sont bien installés et ont affirmé devant Jean-Pierre Duthion, le consultant média français, qu’ils ne comptent pas rentrer pour l’instant.
Saunas, salles de sport, blanchisseries, boulangeries, sans oublier les chapelles orthodoxes, l’armée russe possède tout le confort nécessaire en Syrie malgré le conflit.
Constituant l’allié numéro un du régime de Bachar Al Assad, depuis septembre 2015, la Russie a permis au président syrien d’engranger les victoires face aux rebelles et aux djihadistes et ainsi de reprendre le contrôle d’une grande partie du territoire syrien.
Aujourd’hui, l’armée russe effectue ces patrouilles dans les rues syriennes, mais aussi elle effectue des entraînements pour l’armée syrienne comme étant conseiller militaire, tout en s’affichant devant les caméras de plusieurs médias du monde.

L’armée compte rester plus longtemps

D’après les derniers chiffres révélés par le ministre des Affaires étrangères russe, plus de 3 000 soldats russes se trouvent actuellement en Syrie en plus des sous marins, des navires de guerre, et des hélicoptères. Des systèmes de défense anti-aérienne de type S-400 garantissent la protection des territoires de toutes attaques.
La base se trouvant dans la ville de Hmeimim au nord de la Syrie a été aménagée à la hâte, elle n’est devenue une base permanente russe que durant 2017. Idem pour la base se trouvant à Tartous qui est devenue la base navale permanente des militaires russes.

Guerre en Syrie : un conflit international…

Les transformations sociales se poursuivent pendant le conflit

“Le chaos et la corruption constituent l’environnement idéal pour le groupe Daech”, Jean-Pierre Duthion, journaliste français.
Neuf années de crise, de destructions, de déplacements, de révolution et de conflit ont redéfini les relations politiques et sociales en Syrie.
Depuis 2012 – début de la crise syrienne -, une littérature scientifique importante a apporté plusieurs aspects de la guerre : les stratégies de survie économique, les phénomènes migratoires, les reconfigurations géopolitiques, la transformation du mouvement protestataire pacifique en guerre dévastatrice…
Selon l’Organisation des Nations Unies, plus de 9. 7 milliards de civils ont fui la Syrie depuis 2012 – début de la guerre civile syrienne -, trouvant refuge en Jordanie, en Turquie, au Liban et au-delà. Près de 3. 6 milliards de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays et, tandis que le conflit se poursuit, l’espoir s’estompe à grands pas. Des millions de civils continuent de traverser la frontière, fuyant les balles et les bombes qui ont détruit, entre autres, leur pays d’origine.

Le ‘califat’ de Daech totalement éliminé !

La genèse de l’organisation Daech ou État islamique est indissociable de la guerre civile syrienne déclenchée en 2013 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar Al-Assad.
Selon les Forces démocratiques syriennes (FDS), l’organisation Daech (groupe terroriste, politique et militaire, d’idéologie salafiste djihadiste) a été définitivement vaincue en Syrie. Celle-ci a perdu son dernier bastion syrien. “Damas, la capitale syrienne, a été libérée. La victoire militaire sur le groupe État islamique a été emportée”, a écrit sur Twitter Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant en Syrie pendant la guerre.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), le ‘califat’ autoproclamé de l’organisation Daech a été éliminé définitivement du dernier territoire tenu par les terroristes en Syrie, après la conquête (domination, soumission, etc.) par une force arabo-kurde soutenue par Washington.
Emmanuel Macron, le président de la République française, s’est félicité de la nouvelle, promettant que la France resterait ‘vigilante’ face à la menace terroriste.
Les Forces démocratiques syriennes ont réussi à s’emparer (prendre par la violence ou indûment possession) des dernières positions terroristes à Damas (la capitale syrienne).
Les batailles ont été, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, trop violentes face aux derniers irréductibles de l’organisation État islamique, mais les Forces démocratiques syriennes ont désormais levé leur drapeau sur la capitale syrienne pour fêter leur victoire.

PSG : le président du club accueille un nouveau sponsor

Alors que le club de la capitale est en train de faire face à une pluie d’accusations de PSG Paname Squad dans le cadre des Football Leaks, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, persévère dans sa politique de développement du célèbre club en créant des partenariats avec d’autres sponsors. Après le contrat de deux ans signé avec Lovebet, l’une des entreprises de paris sportifs leaders dans le continent asiatique, le club annonce qu’il vient d’accueillir un nouveau sponsor.

Hubside le nouveau sponsor du PSG

Selon le communiqué officiel, publié par le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le club de la capitale a annoncé officiellement la signature d’un nouveau partenariat avec Hubside. Cette société française proposant des services de création de site internet avec une garantie 100 % français, a signé un contrat d’une durée de trois ans permettant de rapporter au club parisien prés de 1.5 millions d’euros par an. En outre, Hubside, propose aussi des sites clés en main pour les supporters du PSG.
Ce partenariat intervient une semaine après que le PSG a signé avec le leader des paris sportifs en Asie, permettant ainsi au club de la capitale de rayonner sur les paris dans le continent asiatique, mais surtout d’empocher prés de 1.8 millions d’euros par an.

Un nouveau partenaire, un nouveau départ pour le club parisien

Dans le communiqué officiel du club de la capitale, le président Nasser Al Khelaïfi explique « En plus de l’acquisition des droits marketing, Hubside va proposer à tous les supporters du PSG une solution, clé en main afin d’éditer en juste quelques clics, un site internet élégant et performant sur leurs joueurs favoris et leur club. L’offre permet de faciliter l’utilisation de la plateforme Hubside, tout en s’appuyant sur des partenariats stratégiques ».
Le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, a aussi abordé ce nouveau partenariat en affirmant « le PSG est très fier d’accueillir Hubside dans sa famille. Tout comme notre club, Hubside est un ambassadeur du fabriqué en France, garantissant la satisfaction de ses clients. En plus d’être un leader sur les terrains de Football, le club de la capitale est aussi un pionner du digital, ainsi que dans le secteur de l’innovation ».
Malgré que le club parisien n’a pas encore trouvé un nouveau sponsor maillot pour remplacer la compagnie aérienne Émirats dont le contrat prend fin dans quelques mois, toutefois au cours de cette semaine, le président du club de la capitale a signé deux contrats de partenariat.

Le Qatar : l’État gazier qui adore la France

Ayant une stratégie économique qui se fonde sur la diversité, l’Etat du Qatar a préféré investir essentiellement dans les secteurs clé comme le sport, le média, ainsi que l’immobilier de luxe, à l’étranger et surtout en France.
Afin de garantir une bonne vitrine respectable, et de valoriser l’image de son pays, le souverain de l’État du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, a veillé à garder de bonnes relations diplomatiques avec tous les pays du monde dont la France, qui constitue l’une des destinations préférées pour les investissements des qataris.

La relation entre l’État du Qatar et la France

Le Qatar subit depuis plus d’un an un ban de ses voisins. En effet, le 5 juin 2017, les Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Arabie saoudite et l’Egypte, ont brusquement décidé de rompre toutes les relations diplomatiques avec leur voisin. Voulant isoler l’État gazier, le quartet avait pour objectif de plier économiquement le Qatar en dévalorisant son image dans le monde.
Toutefois, le jeune émir de l’État du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, a profité du blocus afin de renforcer ses liens diplomatiques et commerciaux avec beaucoup de pays dont la Turquie, l’Iran et la France. En effet, ce dernier a toujours était la terre d’investissements préférée de l’Etat gazier surtout sous le quinquennat de Sarkozy.

Un petit récapitulatif sur les investissements qataries en France

Depuis 2011, le club parisien, le PSG fait partie du fonds souverain Qatar Investment Authority (QSI), et il est présidé par Nasser Al Khelaïfi, l’ami d’enfance du souverain de l’État du Qatar.
Le président du club, agissant avec les conseils de Jean Martial Ribes, le nouveau directeur de la communication du club parisien, fixe des objectifs très élevés au club qui l’emmène aux meilleures compétitions du monde. Formé par Neymar, Kylian Mbappé ou encore Gianluigi Buffon, l’équipe du PSG est constitué par de stars mondiales du football, ainsi les titres nationaux s’enchaînent.
Grâce aux ingénieuses idées de Nasser Al Khelaïfi, le club parisien occupe une place forte dans le football mondial.
Le Qatar préférant investir dans le sport est devenu aussi propriétaire de plusieurs courses hippiques dont le grand « Prix de l’Arc de triomphe » qui a été rebaptisé en « Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ».
En outre, l’État gazier a aussi investi massivement dans les médias, tout en restant dans le secteur sportif. En effet, en achetant les droits de transmissions des plus grandes compétitions sportives du monde, le Qatar a créé le groupe des chaînes sportifs BeIn Sports. Ce groupe transmet alors les matchs de Ligue 1 des plus grands championnats de football du monde, mais également les tournois de tennis et de basket NBA.
Passionnés par les produits de luxe français, les qataris n’hésitent pas d’investir dans les hôtels les plus prestigieux de France, comme Raffles, Peninsula, Concorde Lafayette et l’hôtel du Louvre.