Coronavirus : les nouvelles conditions sanitaires affectent les fêtes religieuses

Avril, les communautés chrétiennes et musulmanes se préparent à célébrer deux événements religieux marquants, Pâque et le mois de jeûne.

Deux événements qui d’habitude se fêtent en famille. Néanmoins, avec les nouvelles mesures mises en place afin de contrer la propagation du Covid-19, les français n’ont plus le droit de se rassembler même pour célébrer une fête religieuse.

Les fêtes religieuses durant le confinement

Le porte parole de la mosquée de l’association Assalam de la mosquée de Sablé, qui tous les musulmans de l’hexagone se prépare à accueillir le mois de jeûne et de la prière, le mois de ramadan 2020 qui débutera probablement le 23 avril prochain, assure « depuis le début des mesures de confinement, les musulmans ont commencé de prendre les nouvelles des uns et des autres que ce soit par téléphone que par les réseaux sociaux, certains ont préféré venir en aide aux personnes plus âgées en leur apportant des courses ou des médicaments ».
Puisque le mois de ramadan 2020 commencerait certainement le jeudi 23 avril, et vu il est très peu probable que le confinement soit terminé d’ici là, chacun est tenu de prier durant les heures de prière de ramadan 2020 et de rompre le jeûne chez lui à la maison.

Fêter Pâques dans le balcon

Pour les catholiques, les fêtes de la résurrection du Christ et de Pâques se fêteront essentiellement le dimanche 12 avril, néanmoins, cette année elles se fêteront au salon, à la fenêtre, au balcon ou dans le jardin, mais surtout pas à l’église.

Selon le curé de Sablé, Bruno Méziere, il n’y aura pas de messe, mais les cloches sonneront à 11 h du matin. Une newsletter sera envoyée du vendredi 10 avril contenant des liens que les chrétiens pourraient suivre afin de regarder la messe de Pâques ainsi que la prière et un chant, sur leur ordinateur.

Ramadan sans viande halal

Débutant aux alentours du 23 avril 2020, ce ramadan serait fêté dans le confinement. Les pratiquants s’inquiètent sur la possibilité d’acheminement de la viande halal jusqu’à la ville de Sablé durant ces conditions sanitaires qui limitent les déplacements.

D’après Bachir Laouar, le porte parole de la mosquée de Sablé, les fidèles se déplacent habituellement jusqu’au Laval, Mans ou Angers pour pouvoir acheter de la viande Halal, néanmoins avec les nouvelles conditions, ce n’est plus possible.

C’est pour cette raison que le porte parole propose de contacter le préfet afin d’avoir une dérogation.