Internet : le trafic, peut-il saturer à cause du confinement ?

Avec le confinement décidé pour lutter contre la maladie Covid-19, et la généralisation du télétravail, la consommation de la bande passant sur Internet elle a tendance à augmenter d’une manière continue d’après l’opérateur télécom Paritel. Toutefois, malgré que chacun appelle à une responsabilité numérique, les opérateurs affirment qu’il ne faut pas s’inquiéter vu que les infrastructures sont assez solides.

L’estimation de la consommation d’Internet

Certes, les opérateurs télécom comme Paritel, ne donnent pas de chiffre toutefois, l’augmentation de la consommation des réseaux Internet a été estimé de prés de 40 % et de 25 % au niveau des mobiles avec plus de 50 % des appels téléphoniques, en Espagne selon l’opérateur Telefonica,

Dans le même contexte, le président directeur général de Telecom Italia, a affirmé que son pays à enregistré une augmentation de plus de 70 % du trafic Internet au niveau du réseau fixe, tout en constatant une forte sollicitation des jeux en ligne comme c’est le cas de Fortnite.

Cette demande importante du réseau est aussi enregistrée en France, et d’après plusieurs opérateurs plus importante, elle serait plus importante durant les prochains jours.
Actuellement les opérateurs télécom de France Inter ont bien enregistré une augmentation du trafic Internet, toutefois, ils affirment que ne pas avoir chiffrée cet accroissement.

Les réseaux dimensionnés et solides selon l’opérateur télécom

Un représentant de l’opérateur Paritel affirme que le réseau de tous les opérateurs est dimensionné afin de pouvoir gérer l’activité des réseaux Internet de ces derniers jours. En outre, ce type de réseau permettrait aussi d’éviter les problèmes d’engorgement. Les opérateurs d’Iliad et de Bouygues télécom ont aussi affirmé la même réponse, tout en précisant qu’ils se retrouvent dans une situation inédite, et qu’il ne faut rien s’interdire.

Dans ce contexte, l’ARCEP, ou aussi appelé l’Autorité de régulation des communications électroniques des postes et de la distribution de la presse, qui a l’obligation de veiller sur la régulation de toutes les communications dont les communications électroniques affirme qu’ils sont bien en charge afin d’assurer le bon fonctionnement des réseaux dans l’hexagone.
Enfin, les opérateurs ont affirmé qu’ils sont bien habitués des pointes du trafic d’Internet surtout durant les soirs ainsi que durant les événements exceptionnels tels que durant les grands matchs de football. D’après Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, plus de 10 milliards par an ont été investis dans les différentes infrastructures du réseau dans l’hexagone.