Investir dans une assurance vie pour alléger votre impôt

Selon Niels Court Payen, le président et cofondateur de la société de gestion A Plus Finance, le contrat
d’assurance vie séduit de plus en plus d’investisseurs en France. En raison de ses multiples atouts en plus
de sa grande souplesse, l’assurance vie permet à l’épargnant de constituer et de protéger un capital afin de
mieux préparer sa retraite. En outre, l’épargnant pourrait profiter d’une meilleure fiscalité plus attrayante
en matière de plus values et de successions.

Fiscalité avantageuse tout en sécurisant votre succession

Il est important de mentionner que le contrat d’assurance vie est un formidable outil fiscal afin de
transmettre un patrimoine sans pour autant passer par l’acquisition immobilière.
En outre, l’assurance vie permet à l’épargnant de laisser une part de son patrimoine aux personnes qu’il
choisit même s’ils ne font pas partie des héritiers directs. L’investisseur n’a qu’à signaler les héritiers
bénéficiaires de son patrimoine, et ils recevront tout ou une partie de son capital du contrat en cas de son
décès.
Il est important de noter qu’en cas de décès de l’assuré, l’assurance vie n’est pas soumise au barème fiscal
traditionnel des successions, mais plutôt à un régime propre à eux, qui est beaucoup plus avantageux.
Comme c’est le cas de l’abattement qui est applicable à l’assurance vie et qui est identique pour tous les
héritiers quel que soit leur lien de parenté avec l’assuré. En effet, l’abattement est de 152 500 euros par
héritier alors que selon le droit des successions, l’abattement pour les enfants peut s’élever à prés de 100
000 euros chacun.
Malgré que cette transmission est imposable toutefois, elle pourrait faire l’objet d’une exonération totale
dans de nombreux cas.

Du nouveau au niveau de l’assurance vie

Selon le responsable travaillant au sein de la société de gestion A Plus Finance, depuis 2014, il y a du
nouveau au niveau de l’assurance vie, puisque les contrats vie sont investis à 33 % minimum dans des
investissements utiles comme les logements sociaux, économie sociale et solidaire. Grâce à une fiscalité
favorable, on vise à encourager les investisseurs à opter plus sur les assurances vie. L’épargnant peut
profiter d’un abattement supplémentaire qui peut atteindre 20 % sur les primes, bien avant d’appliquer
l’abattement général qui est de 152 500 euros.
Il est important de préciser que depuis 2007, si le bénéficiaire est soit le partenaire pacsé soit le conjoint
du défunt assuré, aucun prélèvement sera appliqué.
En outre, il faut bien mentionner que l’assurance vie pourrait faire certains déçus puisqu’elle n’offre
aucun avantage fiscal au niveau de l’IFI ou aussi appelée l’impôt sur la fortune immobilière.