Investissement PME et avantage fiscal

IR PM ou aussi appelé niche fiscale Madelin est très peu connu par les contribuables, mais elle est très efficace afin d’alléger leurs impôts. En outre, ce type de placement donne la possibilité à l’investisseur de diversifier son patrimoine de l’investisseur grâce à des placements dans des actions cotées.
Il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation qui permet à l’investisseur de réduire l’impôt sur le revenu notamment le mécanisme du déficit foncier, loi Malraux, loi Pinel, régime des monuments historiques, loi Girardin,…
Toutefois, les conditions qu’il faut remplir sont assez drastiques et le placement n’est pas toujours gagnant surtout à long terme. Selon le président et le cofondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance, Niels Court Payen, malgré que la niche fiscale Madelin n’est pas assez connue, toutefois elle est très souvent rentable.

Quelles sont les performances de ce type placement ?

Une famille d’investissement réservée jusqu’ici à juste une poignée d’initiés. Selon les chiffres de la société de gestion indépendante A Plus Finance, l’investissement dans les petites et moyennes entreprises non cotées est en super forme en réalisant un gain de 8.7 % durant 2017, contre 3 % pour le CAC 40 dividendes et 5.2 % pour l’immobilier.
L’investissement serait en partie décorrélé des marchés économiques. Vu le risque est assez élevé, le législateur a prévu de faire profiter chaque investisseur de plusieurs avantages fiscaux.
Le placement en direct dans les entreprises de type PME reste une des rares occasions pour défiscaliser. Ce dispositif est aussi appelé niche fiscale Madelin ou aussi IR PME.

Les avantages fiscaux

La réduction d’impôt est estimée à 18 % de la somme investie. Tout en sachant que chaque investisseur ne doit pas dépasser 50 000 euros par investissement avec le plafonnement des niches fiscales qui est de 10 000 euros.
Si le placement de défiscalisation dépasse le plafond, la réduction d’impôt ne se perd pas. En effet, il est possible de reporter l’excédent d’avantage fiscal au niveau de l’impôt sur les revenus des 5 années qui suivent.
En contrepartie, l’investisseur doit permettre à la PME de conserver ses titres 5 ans en plus de l’année de la souscription.

Le risque

Investir dans une PME n’est pas sans risque. C’est pour cette raison qu’il est important de bien choisir l’entreprise. Le mieux est d’investir directement au capital de la société dont l’investisseur connaît son dirigeant.
Il est important de mentionner que depuis le 1er janvier 2016, l’entrepreneur ne peut pas profiter de la réduction d’impôt s’il investit dans sa propre entreprise.