La Course à la richesse en Islam

De nos jours, les gens sont avides d’argent, ils ne cherchent qu’à s’enrichir toujours plus et toujours plus vite. Cet amour des biens matériels commence à prendre une grande place dans nos vies. Tout est devenu dépendant de la rentabilité et du profit. L’islam n’a jamais incité à ce type de vision de la vie. En effet, en Islam, la vie terrestre avec son argent et ses plaisirs n’est qu’une étape éphémére. Et l’excès de ce sentiment d’attachement aux biens matériels, Allah l’a mentionné dans sourate At-Takathur (102), « La course aux richesses vous distrait, jusqu’à ce que vous visitiez les tombes. Mais non ! Bientôt, vous saurez ! Encore une fois ! Bientôt, vous saurez ! Si seulement vous saviez de science certaine, [vous ne seriez pas distraits]. Et vous verrez l’Enfer. Certes, vous le verrez avec l’œil de la certitude. Puis, vous serez interrogés ce jour-là sur les bienfaits. »

Distraction du musulman

Comme c’est mentionné dans le premier verset de la 102e sourate du Coran, « La course aux richesses vous distrait », Allah explique que la course à la richesse n’est qu’une distraction volontaire face à l’accomplissement de vos devoirs envers le Seigneur. Distrait vous devenez inattentif ou vous détournez de Dieu.
Selon Abdallah Ibn Assikhir, un jour il est arrivé chez le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), alors qu’il récitait sourate At-Takathur, Il dit « Le fils d’Adam dit : Mes biens ! Mes biens ! Alors que tu ne tires profit de tes biens que dans ce que tu as donné en aumône, consommé en nourriture, et usé comme habits. » (hadith authentique rapporté par Muslim).
En effet, Allah a averti, à plusieurs reprise dans son livre saint, le Coran, l’Homme qui se soumet aux biens de cette vie terrestre tout en s’émerveillant et surtout en devenant insoucieux de l’au-delà.

Comment remédier à ce phénomène ?

Les biens matériels ne sont que des moyens que dieu nous a donné afin de survivre, juste un moyen de subsistance pour tous les humains. Toutefois, ces biens matériels ne doivent pas devenir l’objectif de notre vie, mais plutôt, ils doivent être considérés comme un moyen pour pouvoir survivre. Comme c’est mentionné dans sourate Al-Humazah, « Malheur à celui qui médit et blâme, celui qui a amassé de l’argent et le compte [sans cesse], pensant que son argent le rendra immortel »
Il faut penser toujours à Dieu et au jour du jugement, sans pour autant vivre sa vie en se privant, ou vivre dans l’avarice « Craignez Dieu autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et faites largesses. Ce sera un bien pour vous. Et, ceux qui se seront préservés de leur propre avarice, voilà qui seront heureux » (verset 16, sourate At-Taghabun).
Il faut juste vivre dans un équilibre harmonieux, puisque la richesse et la pauvreté tous deux ont leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients.
En réalité, les croyants doivent courir après une notion très rare dans notre société qui est la Baraka. Dieu seul peut vous garantir la stabilité et surabondance de vos biens.
Mais encore à la notion de Zakat, qui est le 3e pilier de la religion musulmane. Cette notion est mentionnée plusieurs fois dans le Coran. En effet, Procurer le bonheur à autrui, rendrait plus heureux que de se faire plaisir. En outre, il alourdira votre balance le jour du jugement.