L’amiante : un danger pour la santé

Les maladies dues à l’amiante, peuvent être reconnues comme maladie professionnelle.

Au jour d’aujourd’hui, les atteintes bénignes sont devenues beaucoup plus courantes que le cancer.

De plus, les contacts répétés peuvent augmenter la probabilité de tomber malade.

  Quelles sont les maladies liées à l’amiante ?

L’inhalation d’amiante peut provoquer des maladies bénignes touchant les parties de la plèvre.

La plèvre est une membrane qui entoure les poumons et qui se compose de deux feuillets accolés.

Les pathologies touchant la plèvre :

La fibrose de la plèvre pariétale est la pathologie la plus fréquente (liées à l’amiante).

Elle se caractérise par l’apparition irréversible des plaques de fibrose (transformation fibreuse d’un tissu).

Cette maladie peut provoquer une altération très modérée de la fonction respiratoire.

La pleurésie bénigne qui se manifeste par la présence anormale de liquide.

Cette maladie cause une douleur thoracique irradiant vers les épaules, une gêne respiratoire, et des quintes de toux sèches.

Ce type de maladie se déclare environ 30 ans après le début de l’exposition à l’amiante.

La pleurésie peut avoir d’autres causes, comme l’insuffisance cardiaque, infection, …

La fibrose de la plèvre viscérale, qui provoque des épaississements de la plèvre viscérale.

Ces épaississements ont des conséquences sur la santé plus importantes que les plaques pleurales.

Cette maladie, cause des douleurs thoraciques et une altération de la fonction respiratoire (diminution du volume d’air que peuvent inspirer les poumons).

L’asbestose est une fibrose des poumons, elle est également liée à l’inhalation d’amiante.

Elle peut provoquer des toux, une altération de la diffusion de l’oxyde de carbone dans les alvéoles pulmonaires (structures pulmonaires microscopiques situées à l’extrémité des bronchioles et servant aux échanges gazeux), un essoufflement à l’effort, et des troubles ventilatoires restrictifs.

Les signes de fibrose continuent à évoluer même après la cessation de l’inhalation, en fonction des niveaux d’exposition passés.

Les pathologies malignes :

Les tumeurs malignes peuvent concerner soit la plèvre, soit les poumons.

Le mésothéliome de plèvre apparaît en moyenne 40 ans après le premier contact avec l’amiante.

Elle est une tumeur causée presque toujours par une exposition professionnelle à l’amiante.

Les symptômes de cette maladie : douleur de poitrine, toux persistante, essoufflement, et douleur de l’omoplate.

Le cancer broncho-pulmonaire : le cancer des bronches et des poumons dû à l’amiante ne présente pas de spécificité par rapport à un cancer ayant une autre origine.

En effet, l’exposition à l’amiante, augmente les risques de cancer des poumons.

Le tabac, bien évidemment, reste la première cause du cancer broncho-pulmonaire (les fumeurs ont 10 fois plus de risques de développer un cancer de poumon).

Les personnes exposées aux deux facteurs (l’amiante et le tabac) présentent 50 fois plus de risques.

  Les principaux bénéficiaires de l’ATA (allocation des travailleurs de l’amiante) ?

L’ATA est une allocation de préretraite, qui vous permet sous certaines conditions, de cesser votre activité, tout en percevant un revenu. (même à l’âge de 45 ans).

Cette allocation est destinée aux salariés d’établissements de fabrication de matériaux concernant l’amiante, aux salariés d’établissements de construction et de réparation navales ayant exercé certains métiers, et aux salariés d’établissements de flocages à l’amiante.

 

  Y a-t-il une assurance en France qui prend en charge ce genre de maladie ?

Filiassur assurance est la seule compagnie qui prend en charge et couvre jusqu’à 90 % ce genre de maladie.

Depuis 2004, cette assurance occupe la place du deuxième assureur en France.

C’est un groupe international implanté dans plusieurs pays d’Europe, et qui possède plus de 700 000 clients.