L’emploi des jeunes : potentiel et défi

L’Afrique s’est trouvée ces trois dernières décennies confrontée à une accumulation de problèmes qui sont venus amplifier, voire exacerber les effets des faibles performances économiques. Le continent africain a les taux de pauvreté les plus élevés du monde.

L’inégalité et la pauvreté, leurs formes et leur étendue, dépendent généralement des possibilités qu’a ou n’a pas la population d’obtenir un revenu. Depuis longtemps, la croissance économique est regardée comme le principal moyen de réduire la pauvreté et de développer l’emploi en Afrique. Plusieurs pays ont connu, dans les années qui ont suivi leur accession à l’indépendance, une croissance assez soutenue. Pour les premières années de ce nouveau millénaire, on a enregistré également une certaine amélioration des résultats macroéconomiques. Pour se développer et s’industrialiser, l’Afrique devrait, selon certains économistes, exploiter l’avantage comparatif qu’elle possède dans la production de produits de base.

De la production de produits miniers, agricoles ou de base, à la production manufacturière, l’évolution de l’économie du continent a été jusqu’ici lente. Il est important de rappeler que l’OIT (Organisation Internationale de Travail) joue un rôle international primordial au profit de l’emploi des jeunes. Cette dernière souscrit par ailleurs aux ODM (Objectifs du Millénaire pour le Développement), et particulièrement à l’objectif numéro 9 consistant à appliquer et à formuler, en partenariat avec les pays en développement, des stratégies qui permettent aux jeunes d’accéder à un travail productif et décent.

L’agenda du travail décent de l’OIT

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, la pauvreté est notamment grande en Afrique. Il est à noter que les taux de croissance des économies africaines sont à ce jour en faible progression par rapport à ceux de la population. La situation diffère selon les pays.
L’Afrique centrale (à savoir Tchad, Guinée équatoriale, Gabon, Cameroun, Congo-Brazzaville, etc.) a ainsi l’avantage de compter une forte proportion des femmes économiquement actives, plus forte que la moyenne internationale.

Le défi que représente l’emploi des jeunes est généralement lié à la situation globale de l’emploi, mais ses aspects propres appellent des dispositions particulières. Il est ainsi important de maximiser le potentiel offert par les jeunes travailleurs afin de favoriser la croissance et promouvoir le développement, ce qui aura pour effet de réduire la pauvreté.
Il est important de souligner que le taux de chômage des jeunes demeure partout élevé.

D’après les dernières estimations du groupe de la Banque Mondiale (GBM), 92 millions des jeunes sont aujourd’hui privés d’emploi, soit environ 52 % de la population au chômage dans le monde. La démographie africaine impose ainsi la création rapide et massive d’offres d’emploi Brazzaville.