Les élections municipales 2020 : le maire de Montpellier, Philippe Saurel se lance dans une campagne sans dessus dessous

À peine remis de son intervention au niveau de son genou, le maire sortant de Montpellier, Philippe Saurel officialise sa candidature pour son deuxième mandat. Face à lui 4 adversaires, dont un des verts et 3 du centre très divisés, le maire a choisi de mener une campagne éclair.

Une candidature un peu tardive

À seulement trois semaines des élections municipales, Philippe Saurel (DVG) a pu officialiser sa candidature en visant un second mandat. Dans la septième ville de France, Philippe Saurel, l’ancien adhérent du parti PS, entre en jeu à la dernière minute, afin d’effectuer une campagne éclair.

Le maire sortant avait subi une opération chirurgicale durant le début du mois de janvier, afin de pouvoir poser une prothèse au niveau de son genou droit.

Selon Jean-Pierre Mangiapan, candidat des municipales dans la commune de Villefranche-sur-Mer et ami du maire sortant, son annonce de candidature tardive est surtout liée à cette opération.

Le candidat à la tête de liste « citoyenne, divers gauche et écologiste », promet en cas de victoire de construire un nouveau stade de football « Louis-Nicollin », ainsi que la mise en place d’un nouveau statut sur la fiscalité locale et la réalisation d’une agence de développement économique en liaison avec les agglomérations voisines.

Les candidats du centre

Le maire sortant, Philippe Saurel a refusé de faire part des différents débats avant le premier tour. En effet, il assure qu’il privilégie le discours direct avec les citoyens de la commune plutôt que les débats. Le scrutin, intervient tandis que les derniers sondages, tous les candidats auront entre 18 et 10 % d’intentions de vote.

Selon le politologue Emmanuel Négrier, ce type de réaction est totalement inédit surtout dans la situation d’un maire sortant. Certes, comme a affirmé Jean-Pierre Mangiapan, tête de liste de « j’aime Villefranche », sa candidature à la dernière minute est un peu risquée, toutefois, les électeurs peuvent confiance à un maire sortant qu’à un candidat sans expérience.

Du centre, trois candidats ont annoncé leur participation aux élections municipales : Alex Larue (LR), Mohed Altrad (SE), et le député Patrick Vignal (LREM).

Les écologistes sont présents grâce à la candidature de Jean-Louis Roumégas, toutefois, il a été accusé par les EELV comme étant proche de l’extrême gauche.