Ouvrir le dimanche : la loi Macron évaluée

Après l’opposition durant des années à l’ouverture dominicale des commerces alimentaire, la Maire de Paris change d’avis. Après avoir battu des années contre l’extension du travail dominical, et en refusant de considérer que le boulevard Haussmann comme étant une zone touristique, Anne Hidalgo, a annoncé que les commerces surtout alimentaires peuvent ouvrir les dimanches.

L’application de la loi à Paris

Les commerces parisiens et surtout les grandes distributions se retrouvent soulager de ne plus pouvoir ouvrir leurs portes que cinq dimanches par an. Deux ans après l’entrée en vigueur de la loi de Macron, autorisant les commerces se trouvant dans des zones touristiques internationales, à ouvrir leurs portes tous les jours de la semaine, le ministère commence à analyser l’effet sur l’économie française.

En effet, selon les chiffres du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, plus de 28 % des commerces des zones touristiques de la capitale ont pu ouvrir le dimanche, depuis février 2017. Soit 62 % de plus qu’avant l’application de cette loi.

Tous les types de commerces ont été concernés, de l’alimentaire comme les magasins de proximités ou les supermarchés, aux boutiques de luxe, en passant par les magasins de prêt-à-porter. Toutefois, ce chiffre reste encore limité devant la pression exercé par de nombreuse fédérations de commerce pour avoir le droit d’ouvrir le jour du seigneur. En effet, les conditions d’ouverture qui sont très strictes, expliquent ce pourcentage un peu limité. Puisque, pour faire travailler leurs salariés le dimanche, les enseignes doivent obligatoirement signer des accords négociés avec le salarié pour les contreparties salariales. C’est pour ces raisons qu’il faudra obligatoirement évaluer le dispositif en septembre 2018. Mais ce qui est nouveau dans l’ouverture des commerces le dimanche à Paris, c’est l’autorisation aux commerces alimentaires d’ouvrir le dimanche matin jusqu’à 13 heures, sans l’obligation de fermer un autre jour de la semaine.

Ouverture des grands distributeurs parisiens

Tous les magasins de distribution alimentaire qui ouvraient le dimanche ne respectaient pas la législation. En effet, dés le 22 octobre dernier, tous les commerces alimentaires ont officiellement eu le droit d’accueillir leurs clients le dimanche. Toutes les enseignes de supermarchés, d’épiceries et de supérettes peuvent ouvrir six jours et demi, puisque l’ouverture le dimanche après 13 heures est toujours interdite. Une mesure qui réjouit les grandes surfaces comme Auchan et Carrefour.

« Notre groupe formé entre autres par Monoprix et Franprix, a prévu dés le premier dimanche (22 octobre 2017) l’ouvrir de 33 magasins à Paris, ainsi qu’un supermarché dans le 16e arrondissement. Pour répondre au besoin de notre clientèle » déclare le PDG du groupe Casino Jean-Charles Naouri.

En effet, les clients sont contents de cette décision, « grâce à cette loi on n ‘aura plus le besoin de courir pour faire nos courses le samedi » déclare une cliente.

« Cette modification pourrait avoir comme conséquence une nouvelle officialisation comme l’ouverture des commerces le dimanche après-midi » estime Jean-Charles Naouri.