PSG : le club parisien recherche des sponsors

Le club de la capitale rencontre mercredi prochain, les Reds dans le cadre de la Ligue des champions, un match décisif pour la survie du club dans la compétition européenne. Toutefois, les dirigeants du PSG s’activent sur le plan commercial et juridique afin de préserver l’avenir du club qui est toujours menacé à cause du Fair-play financier.

Fair-play financier du PSG

Après la pluie des accusations publiées par Mediapart dans le cadre des révélations des Football Leaks, l’UEFA avait exigé de réétudier les comptes du club parisien. Le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, a décidé de lancer une contre-offensive en ayant recours au Tribunal arbitral du sport (TAS), afin de contester la demande de l’ICFC dans le cadre de l’analyse du fair-play financier.
Selon les conditions mis en place par l’UEFA, les clubs européens n’ont pas le droit de dépenser plus qu’ils ne gagnent, une situation qui est contrôler par l’ICFC. Selon Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication du PSG, le club parisien a déjà répondu à toutes les exigences de l’ICFC depuis juin 2018, en dégageant prés de 60 millions d’euros de revenus pendant le dernier mercato de l’été. Le directeur général délégué du club de la capitale, Jean-Claude Blanc estime « nous ne pouvons pas modifier en permanences les règles ». En effet, selon le club, c’est le contrat de l’office du tourisme Qatari, qui dérange le plus l’UEFA. « ce contrat qui n’est rien d’autre qu’un contrat de « nation branding » et non pas un contrat classique de sponsoring, a été déjà examiné et estimé par l’UEFA en 2014 à 100 millions d’euros. Or, l’UEFA voudra réexaminer les comptes afin de réévaluer à la baisse ce contrat. Ce qui est inacceptable puisque le PSG a établi toutes ses transactions financières selon l’estimation de l’UEFA en 2014 » a expliqué le directeur de la communication du club de la capitale, Jean-Martial Ribes.

Le PSG cherche de nouveaux sponsors

En attendant le verdict du TAS, l’UEFA a préféré attendre sa décision avant de continuer à traiter le dossier du PSG.
Afin de plaider sa bonne foi, le club de la capitale a, depuis l’annonce de l’UEFA de réétudier ses comptes, qu’un seul objectif, montrer que le club peut créer ses propres recettes en s’appuyant sur d’autres sponsors qui ne sont pas qataries. En effet, comme a affirmé Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du club parisien à l’AFP, « le club est en train de réaliser de grandes discussions commerciales ces jours-ci en contactant des grands partenaires pour trouver le sponsor officiel du maillot ». Visant un sponsor pouvant assurer un montant annuel de 60 millions d’euros comme chez les plus grands clubs d’Europe, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, ambitionne de faire de son club « une marque globale ».