Rôle et responsabilité de l’État dans le déploiement du très haut débit (THD)

Dans un contexte où les technologies digitales prennent une place de plus en plus importante dans le quotidien des citoyens et dans tous les secteurs économiques, les réseaux de télécommunications constituent évidemment l’ossature de cette numérisation. “Soutenir le déploiement de réseaux performants et innovants, principalement par la généralisation du THD devient aujourd’hui fondamental pour favoriser l’inclusion sociale, l’accès aux services publics (la santé, l’éducation, la formation, etc.), la compétitivité des territoires et le développement économique”, ajoute le président de Paritel, Jean-Philippe Bosnet.

La fibre optique, cette technologie d’avenir de l’internet fixe, nécessite, selon Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), un gros investissement : 35 milliards d’euros au minimum.

“Pour optimiser les investissements, une démarche rigoureuse est nécessaire, reposant notamment sur des expertises pointues et un savoir-faire éprouvé, afin d’élaborer les bonnes stratégies de commercialisation, de déploiement, d’architecture et d’investissement”, explique le PDG du groupe Paritel.

Très haut débit : près de 450 millions d’euros de subventions ont été accordées à 16 collectivités

Mayotte, Polynésie Française, Terres Australes et Antarctiques Françaises, Guadeloupe, Martinique, Nouvelle Calédonie, Réunion, Guyane… Edouard Philippe, le Premier ministre a signé, en décembre dernier, pour quelque 450 millions d’euros de subventions de l’État pour déployer le THD dans 16 collectivités.

“Cette enveloppe de quelque 450 millions d’euros fait partie d’un engagement de 5 milliards d’euros pendant le quinquennat 2018-2023”, précise Edouard Philippe.

Selon les derniers chiffres publiés lundi par l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, plus de 12 millions de foyers (sociétés et habitations) ont été rendus raccordables à la fibre, entre le 15 décembre 2019 et le 5 février 2020. Les 36 % de locaux restants, en zones rurales et moyennement denses, seront eux couverts par des RIP – Réseaux d’Initiative Publique. Ceux-ci sont financés par l’État et gérés par les collectivités locales (régions et départements).

“La couverture en THD du territoire est désormais de 59 %, contre 29 % début 2018”, explique le président de l’Arcep.

Pratiquement, près de 12 millions de sociétés et de logements complémentaires sont éligibles au THD depuis 2018, pour un global de 22 millions de prises. Ces chiffres sont très encourageants”, ajoute le président de l’Union Internationale des Télécommunications.