Très haut débit : rééquilibrer les investissements

Le raccordement et le déploiement de la fibre optique (ou du réseau FTTH) n’avancent pas vite dans les villes françaises peu peuplées. Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général de la société Paritel, propose donc un rééquilibrage des investissements publics entre le soutien à la commercialisation et l’aide aux infrastructures.

Christophe Castaner, le président de l’Intérieur, a signé ce mardi 18 février 2020, un ensemble de quinze décisions de financement de l’État au profit de réseaux d'initiative publique, principalement portés par des collectivités, pour une somme totale de 360 milliards d’euros. Celui-ci veut déployer plusieurs types de technologies – FTTH, FTTLA, 5G, 4G, fibre optique, ADSL, etc.

Ces engagements visent, entre autres, à accélérer le déploiement du très haut débit (THD) dans les territoires français peu peuplés, comme Baren, Ornes, Aulan, Leménil-Mitry, Majastres, Rochefourchat, Caubous, Érone Haute-Cors, Caunette-sur-Lauquet, Senconac, etc.

Pendant ces quatre derniers mois, plus de six millions de foyers ont été rendus raccordables au réseau FTTH (Fiber To Fiber ; Fibre optique jusqu’au domicile), grâce principalement aux actions mises en œuvre par l’État français, portant ainsi à 36 millions le nombre global de locaux éligibles à un abonnement THD.
Le président-directeur général du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet, confirme que les objectifs fixés (la généralisation du THD partout en France en 2021-2022) en matière de couverture numérique seront atteints, d’ici la fin de l’année.

Selon ce dernier, plus de 360 milliards d’euros seront dédiés à l’accompagnement de nouveaux projets de RIP (réseaux d'initiative publique) dès le mois prochain.

Quelles régions (ou villes) bénéficiaires de ces financements ?

– Senconac – 20 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 25 millions d’euros ;
– Caunette-sur-Lauquet – 41 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 46 millions
d’euros ;
– Érone Haute-Cors – 32 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 35 millions
d’euros ;
– Caubous – 59 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 63 millions d’euros ;
– Rochefourchat – 19. 6 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 23 millions
d’euros ;
– Majastres – 35 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 38. 2 millions d’euros ;
– Leménil-Mitry – 28 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 29. 5 millions
d’euros ;
– Aulan – 13 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 16 millions d’euros ;
– Ornes – 11 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 13. 9 millions d’euros ;
– Baren – 69 millions d’euros pour une aide cumulée au projet de 73. 2 millions d’euros.