Une pétition de plus de cent mille signatures en faveur de l’islamologue suisse

 


Un collectif de soutien de plus en plus grandissant

La pétition d’un groupe de soutien nommé ‘‘ Free Tariq Ramadan ’’, appelant à la libération immédiate du théologien suisse de nationalité égyptienne qui aurait été accusé et probablement à tort, d’avoir voulu approcher certaines femmes (qui sont déjà vulnérables). Cette pétition a déjà recueilli plus de 100 000 mille signatures.
La communauté musulmane de soutien européenne et internationale de l’islamologue se mobilise toujours.
Pour les auteurs de cette pétition, le docteur en études islamiques dénoncé (sans réelles preuves) d’avoir approché deux femmes vulnérables, est victime de forces anti-musulmanes représentées par des institutions politiques, des islamophobes et par des médias très puissants.
Depuis le 22 du mois dernier, la page Facebook du collectif de soutien qui a mis en place cette pétition, a informé, qu’un appel aux dons avait été lancé afin d’aider à financer la campagne de communication ainsi que les frais d’avocats de « Tariq Ramadan ».

Cette campagne de communication est, en effet, bien élaborée, avec notamment un site web ou le partage sur internet de vidéos de soutiens au théologien, comme la prise de parole à cet effet de sa femme, ou d’universitaires comme Mr. Nabil Ennasri qui apporte son soutien TOTAL à la famille de l’accusé ‘‘ Il est inconcevable de rester silencieux face à de telles accusations et face à un tel dysfonctionnement du système judiciaire français accompagné d’un lynchage médiatique, aussi violant ’’, aurait-il dit.
En outre, le 22 février, une tribune publiée sur une plateforme en ligne, a été signée par une cinquantaine de personnes militantes, qui dénonçaient ‘‘ une sévérité du traitement ’’ contre l’islamologue, conférencier, professeur et écrivain suisse.
Dans leur ensemble, ces diverses prises de parole et messages de soutien, attirent particulièrement l’attention sur l’exercice de pression politique ainsi que sur le traitement de l’affaire par des médias qui visent à nuire à cet homme.
Parmi les arguments présentés pour justifier la demande de libération du théologien, figure notamment l’état de santé de ce dernier, qui révèle souffrir de deux pathologies, l’une d’elles serait une sclérose en plaques, une pathologie qui ne serait pas compatible avec son actuelle détention.

La femme du professeur soutient son mari


Récemment, le comité de soutien a publié une séquence vidéo dans laquelle Mme Iman Ramadan, s’exprime sur la position de son mari. Elle précise, que jusqu’à ce jour, elle n’a pas eu droit ni d’appeler ni de visiter (avec un permis de visite) son époux en détention. Elle estime de même, que ce dernier ‘‘ a été désigné dès le début de l’affaire comme coupable’’ et qu’il est ‘‘ victime de lynchage médiatique ’’.
Elle affirme par ailleurs, que son mari était venu de son plein gré, qu’il avait pleinement confiance en la justice, mais malheureusement celle-ci lui donnait tort. Jusqu’à présent, il a présenté une coopération exemplaire, et n’a jamais cherché d’échapper à la justice. À l’heure actuelle, et dans un pays où on croyait que la présomption d’innocence était la règle et où elle était respectée, l’épouse du détenu, doute que son mari bénéficie d’un traitement juste et digne.
Quant à l’état de santé de son mari, madame Iman est très inquiète à ce sujet, puisqu’il souffre d’une maladie chronique sévère depuis plusieurs années, a-t-elle confirmé.

https://www.youtube.com/watch?v=Yv3Si-o_Zss